A la Une

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Lundi dernier, le Conseil européen s’est penché sur le dossier de la République démocratique du...

2018, espoirs permis

2018, espoirs permis

L’espoir fait vivre. Dans le domaine économique comme dans le domaine politique, les perspectives...

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

La Sénat a entamé, lundi, l’examen du projet de révision de la loi électorale, lequel a été...

Imprimer

Nord-Kivu : plus de dix mille déplacés vivent dans des conditions très alarmantes à Lubero

Écrit par Jack MALIRO Katson, Correspondant à Goma, publié jeudi 10 aout 2017 le . Publié dans Online Dépêches

Le site d’accueil des déplacés qui se trouve à Lubero-centre, au Nord-Kivu, compte environ 10 559 personnes depuis le 28 juillet 2017.

La société civile de Lubero tire la sonnette d'alarme. Tous ces déplacés venus de Kipese, Kagheri et d’autres villages du territoire de Lubero n’ont aucune assistance.Parmi eux, on compte 2967 hommes, 4819 femmes dont 45 enceintes, 3360 garçons et filles. Ils traversent une situation sécuritaire très volatile.

Des organisations de la société civile de Lubero lancent ainsi un cri d'alarme et un appel urgent d'assistance humanitaire en faveur de cette population en détresse.

« Les autorités politico-administratives et les associations de défense des droits de l'homme et les humanitaires devraient donc intervenir surtout pour des besoins de première nécessité tels que les vivres et les soins médicaux », lance Hilaire Kamavu, président de la société civile de Lubero.

Ces déplacés fuient les atrocités des groupes armés et milices qui pullulent dans des villages et localités du sud du territoire de Lubero. Depuis plusieurs mois, les mai-mai Nduma Defense of Congo (NDC Rénové) et les mai-mai Mazembe s'affrontent dans cette partie du Nord-Kivu. Les NDC ont déjà instauré, dans tous les villages sous leur contrôle, le paiement de mille francs congolais le mois contre un jeton.

Les Mazembe quant à eux sont accusés des exactions de tout genre contre des civiles, surtout ceux qu'ils présument être en collaboration avec leurs ennemis NDC.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’attaque menée la semaine dernière contre une base de la Monusco dans l’Ituri, sur la route de Mbau Kamango, continue à susciter de nombreuses questions. Malgré les promesses d’enquête, connaîtra-t-on...

Facebook FanBox