A la Une

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

Les USA et l’UE sont d’accord pour une transition sans Kabila. Raison, préparer en toute sérénité...

La tension monte

La tension monte

Il n’y aura pas d’élections en décembre 2017. C’est une certitude. Comme en 2016, la République...

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

C’est un travail de promotion des investissements qu’est allé mener au Canada, à l’occasion du...

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Brazzaville accueille, ce jeudi, un sommet spécial de la CIRGL (Conférence internationale sur...

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Président à deux reprises (1976-1979, 1999-2007), le Nigérian Olusegun Obasanjo s’est investi...

Imprimer

L’impact toujours pesant des incertitudes politiques sur l’économie congolaise

Écrit par LP, pubié samedi 05 aout 2017 le .

Au fur et à mesure que  la crise politique s’enlise, c’est tout l’édifice qui risque de s’écrouler, en commençant par l’économie congolaise. Visiblement, les acteurs politiques ne tiennent pas compte du fait que cette crise aura un impact considérable sur l’économie du pays. Le climat des affaires ne fait que subir les contrecoups des querelles politiciennes.

Déjà, la RDC est devenue un cas préoccupant sur le plan humanitaire avec plus de 3,4 millions de déplacés internes dont 1,4 million dans les provinces du Kasaï, sans compter les milliers d’enfants qui souffrent de malnutrition et qui sont actuellement en errance à la suite des conflits récurrent aussi bien au centre que dans la partie Est du pays.

Outre le drame humanitaire et la propagation de l’insécurité à travers plusieurs territoires, l’économie de la RDC est sérieusement menacée. L’histoire politique de la RDC a démontré que chaque fois qu’il y a crise politique, l’économie en pâtit.

Les sept ans de crise politique entre 1990 et 1997 ont été caractérisés par la dégradation du tissu économique de la RDC. Cela a commencé par la rupture de la coopération avec les institutions de Bretton Woods et des pays occidentaux. Avec le drame du Kasaï qui n’a pas encore livré tous ses secrets, il faut craindre que la RDC revive ces durs moments de la décennie 90. Mais déjà, Kinshasa est isolé par l’essentiel de la communauté internationale.

A cet isolement s’ajoute malheureusement cette incertitude politique qui plombe l’activité économique à tous les niveaux. Les investisseurs étrangers attendent que la crise politique soit résorbée. Les opérateurs en activité gèlent leurs fonds, ils n’osent pas développer leurs investissements en attendant toujours que la situation politique se normalise. Il en est de même de tous les partenaires bi et multilatéraux qui exigent avant tout la résolution de la crise pour coopérer durablement avec la République démocratique du Congo.

Autant dire que l’économie congolaise est en train de payer un lourd tribut de la crise politique. Avec sa persistance, c’est tout l’édifice congolais risque de s’écrouler.  

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Initialement prévu pour le vendredi 20 octobre, la 23ème édition de la Linafoot ne démarre plus à cette date. Par conséquent, le calendrier de la phase des poules publié par le comité sortant...