A la Une

Le ton monte

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à...

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

L’appel lancé par le CLC pour une marche populaire le 31 décembre 2017 a mis les services de...

Parcours biaisé

Parcours biaisé

Le président de la République a promulgué, dimanche 24 décembre, depuis Lubumbashi où il se...

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

C’est en mission de décrispation politique que le président du CNSA Joseph Olenghankoy s’est...

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

A l’instar du Comité laïc de coordination qui a annoncé, pour le 31 décembre 2017, une...

Imprimer

Les professeurs de l’Université de Kinshasa en grève à partir de ce lundi

Écrit par St Augustin K., publié vendredi 04 aout 2017 le . Publié dans Société

Le front social est en ébullition. Médecins, infirmiers, agents et fonctionnaires de l’Etat, il y a deux semaines, et maintenant les professeurs d’universités menacent d’aller en grève à partir de ce lundi 7 août.

Les professeurs de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) entament, dès ce lundi 7 août, un mouvement de grève. Ils attendent du gouvernement le réajustement de leurs salaires à partir du mois de juillet au taux budgétaire tel que conclu entre le Premier ministre et l’Assemblée nationale et l’élection des autorités académiques au plus tard le 15 septembre 2017.

Cette décision a été prise au terme de l’assemblée générale de l’Association des professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN) tenue mercredi 2 août, à son siège situé sur la Colline inspirée. Deux points étaient inscrits à l’ordre du jour de cette assemblée générale, à savoir la situation sociale des professeurs comprenant l’application de la loi-cadre, le réajustement des salaires au taux budgétaire et le partenariat 2016-2017.

«Les membres de l’Association des professeurs de l’Université de Kinshasa exigent le réajustement du salaire au taux budgétaire à partir de la paie du mois de juillet 2017 ainsi que le remboursement du « trop perçu véhicule », a déclaré mercredi 2 août, le professeur Antoine Kitombole Tshovu, président de l’UPUKIN à la fin de l’assemblée générale de cette association.

Les professeurs de l’UNIKIN demandent aussi au gouvernement d’organiser les élections des autorités académiques, comme le veut la loi régissant le secteur de l’enseignement supérieur et universitaire en République démocratique du Congo.

«En application de la loi-cadre du 11 février 2014 de l’enseignement national, nous exigeons l’organisation des élections des autorités académiques, au plus tard le 15 septembre. Faute de quoi, nous allons recourir aux moyens légaux pour faire valoir nos droits», menacent les professeurs de l’UNIKIN.

Au moment où l’APUKIN se réunissait sur la Colline inspirée, les professeurs de l’Université pédagogique nationale (UPN) tenaient aussi leur assemblée générale. A l’issue de laquelle ils ont annoncé d’aller en grève illimitée à partir de ce lundi si le gouvernement ne réajuste pas leur paie au taux budgétaire de 1 450 Fc le dollar américain à partir du mois du juillet.

On rappelle que, deux semaines auparavant, ce sont les médecins et infirmiers qui déclenchaient un mouvement de grève pour exiger le réajustement de leurs salaires au taux  budgétaire. Les fonctionnaires de l’Etat sont payés au taux de 930 Fc pour 1 dollar américain, alors que sur le marché, le taux est évalué à 1550 Fc.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’atelier national, qui est entré dans sa 2ème phase, vise à proposer aux enseignants les modules d’enseignement simultané du français et d’une des langues nationales, selon les zones linguistiques.