A la Une

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Lundi dernier, le Conseil européen s’est penché sur le dossier de la République démocratique du...

2018, espoirs permis

2018, espoirs permis

L’espoir fait vivre. Dans le domaine économique comme dans le domaine politique, les perspectives...

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

La Sénat a entamé, lundi, l’examen du projet de révision de la loi électorale, lequel a été...

Imprimer

La Céni valide les candidatures des provinces et suspend l’élection au Kasaï Central

Écrit par Hervé Ntumba, publié vendredi 04 aout 2017 le .

Elle a indiqué que ce processus est suspendu dans la province du Kasaï Central faute de candidatures.

Dans cet ordre d’idées, la Céni indique qu’à l’issue des travaux de réception et de traitement des candidatures concernés, toutes les candidatures réceptionnées pour l’élection des gouverneur et vice-gouverneur de la province du Kasaï Central ont été retirées. Toutefois, elle juge recevables les candidatures de certaines provinces. Il s’agit, notamment, des provinces du Haut-Katanga, du Haut-Lomami, du Kwilu, du Sud-Kivu, du Sud-Ubangi, de la Tshopo et de la Tshuapa, indique www.ceni.cd.

Il sied de noter qu’au Kasaï Central, la Céni avait réceptionné deux candidatures pour cette élection : celle de Martin Kabuya et de Crispin Kankonde. Martin Kabuya avait ensuite retiré sa candidature «en attendant que la Céni puisse constater la vacance au poste et convoque les grands électeurs ». Selon certaines sources, la Céni laisse entendre que Crispin Kankonde a aussi retiré sa candidature.

Néanmoins, depuis l’annonce, cette élection a suscité une polémique dans la province du Kasaï Central. Des organisations de la Société civile ainsi que certains partis politiques ont désapprouvé son organisation, en expliquant que l’actuel gouverneur Alex Kande n’a jamais démissionné, ni été destitué par les députés provinciaux.

Pour rappel, un groupe de chefs coutumiers se réclamant de l’Alliance nationale des autorités traditionnelles du Congo (ANATC) au Kasaï Central ont décidé d’apporter leur soutien à l’élection du gouverneur et vice-gouverneur dans le Kasaï Central prévue pour le 26 août.

Dans la même lancée, le secrétaire provincial de cette organisation, Samuanda Kudia, a indiqué que ce scrutin est important, en estimant qu’il va doter à la province un exécutif capable et compétent. Cela en vue de consolider la paix et le développement de leur province meurtrie des violences.

Face à cette situation, un autre groupe de chefs coutumiers du Kasaï Central a exprimé son opposition au calendrier pour l’élection du gouverneur de province, publié par la Céni. Quant aux chefs coutumiers, Alex Kande Mupompa, qui n’a pas démissionné, demeure le gouverneur de province. Pour cela, ils exhortent le président de la République de s’impliquer pour qu’Alex Kande retourne à Kananga.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’attaque menée la semaine dernière contre une base de la Monusco dans l’Ituri, sur la route de Mbau Kamango, continue à susciter de nombreuses questions. Malgré les promesses d’enquête, connaîtra-t-on...