Imprimer

Kinshasa et Pretoria signent un accord d’exemption de visa

Écrit par Pitshou Mulumba, publié mercredi 02 aout 2017 le . Publié dans Online Dépêches

Les Congolais détenteurs de passeports diplomatiques et de services seront, dorénavant, exemptés de visa pour se rendre en Afrique du Sud. Il en est de même pour les Sud-Africains. Un accord en ce sens a été signé entre le vice-Premier ministre, ministre congolais de l’Intérieur et de son homologue sud-africain.

Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Ramazani Shadary et son homologue sud-africain Hlengiwe Mkhize, ont signé à Pretoria (Afrique du Sud), un accord d’exemption de visa pour les Congolais détenteurs de passeports diplomatiques et de services.

Il s’agit d’un accord qui fait suite à la 10ème session de la Commission binationale qui a eu lieu à Pretoria en juin 2017, avec notamment la visite en Afrique du Sud du président Joseph Kabila.

Dans le texte de l’accord signé, peut-on lire : « les ressortissants de l’une partie qui sont détenteurs de passeports diplomatiques et de services en missions diplomatiques et postes consulaires, sont accrédités de l’autre partie, aussi bien que leurs familles, peuvent librement, séjourner, et sortir du pays de l’autre partie pour la durée de leur accréditation et sont conformés à la demande d’accréditation de la partie endéans les 30 jours de leur arrivée. Chaque partie notifiera l’autre partie, par écrit, en passant par les voies diplomatiques de l’arrivée des citoyens de l’autre partie, détenteurs de passeports diplomatiques et de services, incluant n’importe quel membre de leur famille directe qui les accompagne. La famille immédiate prévue dans cet accord signifie : la femme, l’enfant âgé de moins de 18 ans, et non-marié dépendant, entre l’âge de 18 et 23 ans qui entreprend des études à temps plein dans une institution éducative… ». Dans le communiqué conjoint publié en juin dernier à Pretoria à l’issue de la 10èmesession de la commission mixte entre les deux pays, le président sud-africain Jacob Zuma et son homologue congolais Joseph Kabila avaient salué et exprimé leur satisfaction quant à l’aboutissement du dialogue politique en RDC. Le communiqué indiquait que ce dialogue a notamment abouti « à la désignation d’un Premier ministre, à l’institution d’un gouvernement de large union nationale, à la consolidation de la démocratie, lesquels ouvriront la voie à la tenue d’élections en RDC.

Jacob Zuma et Joseph Kabila avaient, par ailleurs, condamné les ingérences intempestives de certaines instances extra-africaines dans les affaires de leurs pays.

Au cours de cette session, la question de la mise en œuvre du projet Grand Inga a également été évoquée. Un projet qui ambitionne de fournir le courant à toute l’Afrique. L’Afrique du Sud devrait être le principal acheteur de l’électricité qui doit être fournie par Inga III. Et le président sud-africain s’était félicité « des progrès réalisés » par le président Kabila et le gouvernement congolais par l’identification d’un concessionnaire chargé de la mise en œuvre de ce projet. Les deux chefs d’Etat avaient ainsi encouragé les institutions financières africaines à participer à la mise en œuvre du projet Grand Inga.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Initialement prévu pour le vendredi 20 octobre, la 23ème édition de la Linafoot ne démarre plus à cette date. Par conséquent, le calendrier de la phase des poules publié par le comité sortant...