A la Une

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Lundi dernier, le Conseil européen s’est penché sur le dossier de la République démocratique du...

2018, espoirs permis

2018, espoirs permis

L’espoir fait vivre. Dans le domaine économique comme dans le domaine politique, les perspectives...

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

La Sénat a entamé, lundi, l’examen du projet de révision de la loi électorale, lequel a été...

Imprimer

Course à la présidentielle 2017 : un minier se lance dans la course

Écrit par F.K., publié mercredi 02 aout 2017 le .

Malgré les tâtonnements de la Céni (Commission électorale nationale indépendante) à donner plus de visibilité au processus électoral, dans divers milieux politiques et sociaux, des prétentions à la magistrature suprême surgissent de part et d’autre.Le minier Bernard Katompa Mwamba a des idées et visions pour l’avenir heureux de la République démocratique du Congo. Ce quinquagénaire se donne pour mission d’établir en RDC, une gouvernance démocratique de l’Etat pour un peuple prospère et digne, au cœur de l’Afrique. BKM rêve d’un Congo grand et prospère en Afrique. Il croit en l’éveil de la RDC. Il s’appuie ainsi sur sa formation en gestion des entreprises et finances ainsi que sa longue expérience professionnelle.

Comme d’autres qui se sont manifestés avant lui, Bernard Katompa a décidé de se lancer dans la bataille pour la fonction suprême, la présidence de la République.

Titulaire d’un diplôme avancé en gestion des entreprises, obtenu à la prestigieuse Université de Harvard de Boston-Massachussetts des Etats-Unis d’Amérique, détenteur d’un master en gestion financière et gestion des affaires, une licence en comptabilité et gestion financière, originaire du territoire de Tshilenge, dans la province du Kasaï-Oriental, Bernard Katompa dit détenir une vision pour la RDC, estimant que tous les régimes qui se sont succédé en RDC ont conduit l’Etat congolais dans le chaos total.

Il se propose à cet effet de mettre à la disposition de la nation congolaise une nouvelle énergie, une nouvelle vision et un nouveau leadership capable d’imposer une gestion managériale et transparente de la chose publique, basée sur les principes de la redevabilité et de l’alternance au pouvoir et cela, pour le bien de tous les citoyens et l’image de la RDC en Afrique et dans le monde.

Gestionnaire chevronné des entreprises, Bernard Katompa vit présentement en Afrique du Sud, après avoir participé aux années glorieuses de la Gécamines. Après avoir dirigé avec succès des compagnies minières, notamment en Afrique, en Amérique du Nord, en Amérique Latine, en Australie et en Europe, Katompa a créé une compagnie financière dénommée LIBERTY GROUP, qui est devenue plus tard LIBERTY AFRICA, dont il est à la tête depuis cinq ans en qualité du président directeur général. La compagnie est implantée dans seize pays d’Afrique. Il est compté parmi l’un des pionniers du géant minier BHP BILLITON.

L’un des fils politiques du président Etienne Tshisekedi, Katompa a œuvré au sein de l’UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social) où il reste à ce jour cadre de la Fédération d’Afrique du Sud.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’attaque menée la semaine dernière contre une base de la Monusco dans l’Ituri, sur la route de Mbau Kamango, continue à susciter de nombreuses questions. Malgré les promesses d’enquête, connaîtra-t-on...