A la Une

Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi unis pour l’alternance

Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi unis pour l’alternance

La solidité de l’union sacrée entre Félix Tshisekedi, président du Rassemblement, et Moïse...

Tenir bon

Tenir bon

La fin d’une chose vaut mieux que son commencement. Cette sagesse doit encore inspirer, s’il le...

Election des gouverneurs : ça se complique pour la MP

Election des gouverneurs : ça se complique pour la MP

En annulant, sur base d’un arrêt de la Cour constitutionnelle, l’élection du vice-gouverneur de...

L’honneur perdu

L’honneur perdu

Dans la province de l’Ituri, environ 200 Congolais sont morts mercredi 16 août à la suite d’un...

Tshibala à Pretoria, Minaku à Kigali : Kinshasa ignore les 200 morts de l’Ituri

Tshibala à Pretoria, Minaku à Kigali : Kinshasa ignore les 200 morts de l’Ituri

Le glissement de terrain dans la localité de Tara, en Ituri, a englouti plus de 200 personnes...

Imprimer

Le ministre des PTNTIC en guerre contre les spoliateurs du patrimoine de la SCPT

Écrit par Pitshou Mulumba, publié Samedi 29 juillet 2017. Publié dans Société

Emery Okundji, ministre des PTNTIC, s’engage à mener une bataille sans merci contre les spoliateurs du patrimoine immobilier de la SCPT. Il promet de se rendre partout où les bâtiments, maisons et espaces de la SCPT sont spoliés. Le travail commence par Kinshasa. 

Le ministre des Postes, Télécommunications, et Nouvelles technologies de l’information et de la communication (PTNTIC) s’en va-t-en guerre contre les spoliateurs du patrimoine immobilier de la Société commerciale des postes et télécommunications (SCPT), ex-OCPT.

C’est un travail qui commence par Kinshasa et il va s’étendre en provinces, annonce Emery Okundji. Partout où les bâtiments, maisons et espaces de la SCPT sont spoliés, le ministre promet d’assurer le suivi pour que cette entreprise rentre dans ses droits.

C’est dans ce cadre qu’il faut reclasser la série de visites dans les différents centres postaux de la capitale que le ministre a initié depuis mardi 25 juillet. Il s’est, tour à tour, rendu à N’Djili, Matete, Lemba, Limete, Kalamu, Bandalulngwa, Gombe, Ngaliema et Kinshasa.

Partout où il est passé, Emery Okundji a palpé les réalités du secteur. Cela, en vue de proposer une thérapeutique de choc afin que cette entreprise, transformée en société commerciale, joue pleinement son rôle sur l’échiquier national. Constat : le ministre a été choqué de voir le patrimoine immobilier et les espaces verts de l’ex-OCPT spoliés par des personnes sans qualité, ni droit.

Aussi prend-il l’engagement de batailler dur pour que la SCPT rentre dans ses droits. « Le comité de gestion a toujours dit que la SCPT était dans le coma et aujourd’hui elle est convalescente. Tout en étant convalescent, son environnement doit être assaini pour permettre un meilleur développement. Voilà la raison qui motive notre descente sur les sites et les bureaux de la poste pour nous imprégner des réalités afin qu’ensemble, le personnel de l’entreprise, le comité de gestion, le Conseil d’administration et le ministère puissions envisager des solutions idoines pour un épanouissement de ses activités. L’état des lieux que nous dressons ouvre deux voies. La première, c’est celle de l’espoir et la deuxième, c’est celle de la bataille. Espoir tout simplement parce que la poste possède un patrimoine immobilier important qui peut être rentabilisé pour générer des recettes. Et donc, c’est l’espoir. La bataille, c’est parce que la plupart des bâtiments faisant partie du patrimoine de la poste sont non seulement spoliés, mais nécessite également la réhabilitation et protégés contre tous ces actes de spoliation dont la poste est victime aujourd’hui », a-t-il déclaré.

Et de poursuivre : « Cette bataille consistera à récupérer les maisons spoliées, les espaces spoliés, à réhabiliter ainsi qu’à sécuriser tous les bâtiments occupés par les tiers et les ramener aux patrimoines de la poste afin de les rentabiliser. Nous gardons espoir parce que nous avons le pouvoir. Et lorsqu’on a le pouvoir, l’on ne se plaint pas, on agit. Et nous allons agir ».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

La délégation syndicale des services centraux de l’ESU transmettra prochainement à la nouvelle secrétaire générale de l’ESU un cahier des charges actualisé et même déjà examiné en commission mixte entre...