A la Une

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Lundi dernier, le Conseil européen s’est penché sur le dossier de la République démocratique du...

2018, espoirs permis

2018, espoirs permis

L’espoir fait vivre. Dans le domaine économique comme dans le domaine politique, les perspectives...

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

La Sénat a entamé, lundi, l’examen du projet de révision de la loi électorale, lequel a été...

Imprimer

Le SYNAMAC dénonce la situation sociale « catastrophique » des magistrats

Écrit par L.P., Publié jeudi 27 juillet 2017 le . Publié dans Brèves

Le procureur de la République Isofa Nkanga Edmond, président du Syndicat autonome des magistrats du Congo (Synamac), a au nom de ses pairs, tiré la sonnette d’alarme sur la situation sociale  catastrophique des hommes en toge, qui selon lui, est aggravée par la dépréciation de la monnaie nationale par rapport au dollar américain. Le procureur Isofa souligne que le principal danger qui guette ceux qui doivent dire le droit est la “corruption”.

La situation sociale des magistrats est aujourd’hui catastrophique. Elle est aggravée par la dépréciation de la monnaie nationale par rapport au dollar américain. Nous avons discuté là-dessus et sur la répartition des salaires des magistrats.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’attaque menée la semaine dernière contre une base de la Monusco dans l’Ituri, sur la route de Mbau Kamango, continue à susciter de nombreuses questions. Malgré les promesses d’enquête, connaîtra-t-on...