A la Une

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de...

RDC : Une police à deux vitesses

RDC : Une police à deux vitesses

Formée et équipée par l’Union européenne dans le cadre du projet Eupol, la PNC est encore loin de...

L’usure du pouvoir

L’usure du pouvoir

La démocratie en Afrique évolue en dents de scie. Il y a plusieurs exemples qui soutiennent cette...

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

C’est au cours d’un Conseil des ministres marathon présidé mardi par le chef de l’Etat que le...

Mi-figue, mi-raisin

Mi-figue, mi-raisin

La journée du 15 novembre 2017 a vécu. L’heure est maintenant au bilan. Sur ce point, les avis...

Imprimer

Éruption volcanique à Goma : près de 10 mille personnes dans un exercice de simulation

Écrit par ACP/LP le . Publié dans Online Dépêches

Simuler une situation d’évacuation d’urgence des personnes en détresse à la suite d’une éruption imaginée a fait l’objet d’un exercice de la part des habitants avoisinant le volcan encore en activité près de Goma, au Nord-Kivu.

Environ dix mille personnes habitants les quartiers périphériques Nord de la ville de Goma et ceux des localités Turunga et Bujovu du territoire de Nyiragongo, ont pris part à un exercice de simulation sur une éventuelle éruption volcanique de l’un de deux volcans en activité dans la sous-région, a constaté l’Agence congolaise de presse (ACP).

Tout est parti du retentissement de la sirène donnée par le vice-gouverneur du Nord-Kivu, Feller Lutayichirwa, au niveau du stade Afya de l’Observatoire volcanologique de Goma (OVG) comme pour donner l’alerte au cas d’une éventuelle éruption et annoncer une éventuelle évacuation.

C’est alors que les habitants des quartiers Majengo et  Bujovu ainsi que ceux des localités Turunga et Bujovu du territoire de Nyiragongo, à la lisière de la ville de Goma, ont commencé à descendre, sous l’encadrement de la police. Cela jusqu’au site d’accueil aménagé pour la circonstance au stade Afya, où les dispositifs d’accueil étaient déjà mis en place.

La sécurisation du site par la police, l’accueil et l’orientation assurés par les secouristes de la Croix-Rouge appuyés par ceux de la protection civile, la prise en charge médicale des malades, la distribution de la ration d’urgence, tous les ingrédients étaient réunis pour simuler une situation d’urgence pour une prise en charge correcte des personnes en détresse à la suite d’une éruption imaginée.À la clôture de l’exercice de l’exercice, l’Autorité provinciale a notamment exprimé sa gratitude à l’endroit des personnes qui se sont portées volontaires à l’exercice de simulation rappelant que le volcan constitue un voisin naturel de la ville de Goma et ses périphéries dont les habitants ont l’obligation d’en connaître le langage pour une cohabitation pacifique.

« La population est appelée à écouter et parler le langage du volcan par le biais des spécialistes », a conseillé Feller Lutayichirwa avant d’adresser ses vifs remerciements à la Protection civile et à ses partenaires (le PAM, La Banque mondiale, la Coopération japonaise, le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’Onu).La simulation terminée, les volontaires ont été embarqués, sans incidents, à bord de gros camions « Fuso » jusque dans leurs milieux de vie. Enfants, filles, femmes, hommes et vieillards ont pris part à cette cérémonie de simulation dont la finalité, selon Joseph Makundi, responsable du service de la protection civile au Nord-Kivu, était de tester le plan de contingence déjà conçu au niveau provincial pour faire face à toute situation d’urgence.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Un millier de personnes ont manifesté samedi 18 novembre 2017 à Paris contre des cas d'esclavage en Libye dénoncés dans un documentaire choc de la chaîne américaine CNN....