A la Une

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Lundi dernier, le Conseil européen s’est penché sur le dossier de la République démocratique du...

2018, espoirs permis

2018, espoirs permis

L’espoir fait vivre. Dans le domaine économique comme dans le domaine politique, les perspectives...

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

La Sénat a entamé, lundi, l’examen du projet de révision de la loi électorale, lequel a été...

Imprimer

Message de l’AR à la Ceni : « les élections en décembre 2017 »

Écrit par Pitshou Mulumba le .

Les responsables de la plateforme électorale Alternance pour la République, sous la houlette du député national Delly Sesanga, ont échangé hier lundi au siège de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) avec le président de cette institution d’appui à la démocratie, Corneille Nangaa. Au menu : l’état des lieux du processus électoral.

Pour le coordonnateur de l’AR, il était question de recueillir un certain nombre d’éléments pour évaluer en interne le processus et prendre position. « Nous allons retourner au niveau de notre plateforme parce que je vous annonce que nous avons un atelier notamment sur le cycle électoral, mais aussi sur la situation générale du pays qui va démarrer ce mardi. Et à l’issue de cet atelier, l’ensemble d’éléments qui nous ont été donnés ici vont être pris en considération pour pouvoir donner une position que l’AR aura sur le processus électoral et sur la situation politique du pays », a-t-il indiqué. Et de poursuivre : «  Ce dont je peux vous assurer, c’est que nous sommes préoccupés comme tous les Congolais, de la nécessité qu’il y a à finaliser, dans le délai, tel que convenu dans l’Accord global et inclusif de la Cénco, le processus électoral pour les élections en décembre de cette année ».

S’agissant des autres considérations, Delly Sesanga s’en remet aux conclusions qui seront dégagées à l’issue de l’atelier qui s’ouvre ce mardi à Kinshasa. Néanmoins, la question de l’enrôlement du Kasaï a été évoquée.« Nous avons exigé que les opérations d’enrôlement commence dans cette partie de la République comme c’est le cas ailleurs. Et le président de la Céni a donné des assurances que celles-ci vont démarrer dans les prochains jours, et donc nous attendons de voir que ce processus puisse effectivement démarrer », a-t-il expliqué.

De son côté, le président de la Céni a salué la rencontre avant d’appeler les acteurs à jouer leur partition pour la réussite du processus. Corneille Nangaa s’est exprimé en ces termes : « Nous saluons la venue des responsables de l’AR à la Céni pour s’enquérir de l’état d’avancement du processus électoral. Ceci est d’autant plus intéressant que l’échange nous a permis de faire un état des lieux du processus. Et nous sommes tous d’accord que nous travaillons dans l’esprit de l’Accord du 31 décembre. Il va falloir que nous clôturions l’identification et l’enrôlement des électeurs. Nous sommes à 32 millions d’électeurs inscrits, il ne nous reste que près de 10 millions. Une fois l’enrôlement terminé, nous passerons à la répartition des sièges, nous convoquerons l’électorat, on commandera le matériel sensible, la formation des agents et le déploiement de matériel, puis on arrivera aux scrutins… », a-t-il déclaré.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’attaque menée la semaine dernière contre une base de la Monusco dans l’Ituri, sur la route de Mbau Kamango, continue à susciter de nombreuses questions. Malgré les promesses d’enquête,...