A la Une

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Lundi dernier, le Conseil européen s’est penché sur le dossier de la République démocratique du...

2018, espoirs permis

2018, espoirs permis

L’espoir fait vivre. Dans le domaine économique comme dans le domaine politique, les perspectives...

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

La Sénat a entamé, lundi, l’examen du projet de révision de la loi électorale, lequel a été...

Imprimer

Libération, sous caution, de quatre artistes incarcérés à la prison centrale de Munzenze à Goma

Écrit par LP avec la collaboration de Lucha le .

Ils sont libres, nos artistes ! Ils sont sortis de la prison centrale Munzenze à 16h00 heure locale, cinq jours après leur arrestation lors d'une performance artistique pour dénoncer les massacres à Beni, au Kasaï et ailleurs en RDC, et réclamer que lumière soit faite. Tout ce qu'il y a de pacifique et de légitime pour des citoyens d'un pays soi-disant démocratique.

Après avoir refusé de payer la rançon de 200 Usd x 4 qu'exigeait la "justice" contre leur liberté, exactement comme font de ces jours ceux qui kidnappent sans raison les Congolais, les magistrats ont préféré leur accorder la "liberté provisoire sous caution", un peu comme pour faire croire que leur détention était justifiée. Une caution de 50 Usd par personne a donc été payée. Ceci est légal et raisonnable. Il a été exigé que cet argent soit versé dans les caisses de l'Etat et non dans les poches des magistrats, mais hélas, après réception, ils ont refusé de délivrer une quelconque quittance...

La LUCHA se réjouit de cette libération et salue le civisme et le courage de ces artistes. C'est un exemple à suivre pour tous les Congolais, et en particulier pour les artistes, qui sont des leaders d'opinion. Nous n'avons de cesse de le dire, le Congo ne sera pas sauvé par les étrangers, les extraterrestres ou les politiciens: il sera sauvé par nous-mêmes, les citoyens, grâce à notre prise de conscience et notre détermination. Et l'action non-violente, comme ils viennent de le montrer, est notre arme la plus redoutable même face à un pouvoir brutal !

Nous continuons à dénoncer cette répression aveugle (qui ne fait hélas que susciter davantage d'actions citoyennes plutôt que de les éteindre !). Nous dénonçons aussi avec force la "justice" de rançon, qui fait honte à cette institution et à ses acteurs, autant que leur soumission au dictat politique plutôt qu'à la seule loi. Nous exigeons l'abandon complet des charges contre ces artistes et la restitution de l'argent de la caution, conformément à la loi.

Merci à tous ceux qui se sont mobilisés pour les soutenir et obtenir leur libération, y compris des avocats, d'autres artistes, des militants, ...

Bravo à Precy Numbi, Benoit Mugabo, Tylor Kasolele, Benito Mupenzi et tous les autres artistes qui avaient pris l'initiative de la belle action de vendredi dernier ! Le Congo est fier de vous; ne baissez pas les bras, au contraire continuez de mettre votre talent au service de la vérité, de la paix et de la justice dans notre cher et beau pays ! Que la graine de la lutte ne s'arrête pas de grandir !

À la Lucha !!!

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’attaque menée la semaine dernière contre une base de la Monusco dans l’Ituri, sur la route de Mbau Kamango, continue à susciter de nombreuses questions. Malgré les promesses d’enquête,...