A la Une

Les Africains complotent contre la RDC à propos des eaux de l’Ubangi

Les Africains complotent contre la RDC à propos des eaux de l’Ubangi

La RDC est au cœur de grands enjeux au niveau mondial, notamment en ce qui concerne  le...

Savoir partir

Savoir partir

Pas de sang versé, respect de textes, certes, dans un contexte quelque peu étrange ! Le Zimbabwe...

Calendrier électoral, machine à voter : le débat est clos

Calendrier électoral, machine à voter : le débat est clos

Corneille Nangaa a profité lundi d’une réunion organisée au siège de la Cenco pour fixer l’option...

Sénat : le ministre des Mines interpellé

Sénat : le ministre des Mines interpellé

Pour n’avoir pas obtenu satisfaction à sa question orale avec débat adressée à Martin...

Vivement les élections

Vivement les élections

La Céni a fixé le cadre pour la tenue d’élections à la date du 23 décembre 2018.

Imprimer

Kasaï : la Monusco signale le nouveau déplacement de la population à Luiza

Écrit par Hervé Ntumba le . Publié dans Société

Face à l’insécurité grandissante que connaît la province du Kasaï, la Monusco s’en inquiète et signale le déplacement des civils à Luiza.

La situation sécuritaire au Kasaï est marquée par des activités négatives liées à l’activisme des miliciens de Kamuina Nsapu, ayant causé le déplacement de la population à Luiza. Le porte-parole militaire par intérim de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation du Congo (Monusco), Adil Esserhir, l’a déclaré, au cours du point de presse hebdomadaire de la Monusco, mercredi 20 juin 2017 à Kinshasa.

Face à cette insécurité, la Monusco s’active à neutraliser les forces négatives, en vue d’aider la population à regagner les villages, du fait que ce derniers temps la province du Kasaï est secouée par des exactions et le non-respect des droits de l’Homme. Raison pour laquelle  la mission onusienne s’est engagée avec détermination à faciliter l’accès humanitaire et à protéger les populations civiles.

C’est dans ce cadre que le 14 juin 2017, le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, a effectué une visite de travail à Kananga à la tête d’une forte délégation, dont le commandant adjoint de la Force de la Monusco. Au cours de cette visite, des interactions avec les différentes personnalités concernées ont porté notamment sur la protection des civils, le soutien à l’enrôlement des électeurs et à l’accès humanitaire. Outre cela, ils ont réfléchi sur les efforts visant à lutter contre les facteurs générateurs de conflits.

Face à cette insécurité qui a pris de l’ampleur à travers la ville de Kananga, la mission onusienne a résolu de peaufiner des stratégies, en vue d’anéantir tous les rebelles qui commettent non seulement des exactions, mais également des viols sur les femmes.

En clair, la situation sécuritaire a détérioré dans cette province sous la barbe des éléments de la Monusco et des FARDC.

À noter que cette insécurité n’a pas épargné d’autres provinces de la République démocratique du Congo.

Dans les provinces de Haut et de Bas-Uélé, il est à préciser que la situation sécuritaire a été marquée aussi par des exactions perpétrées par des éléments résiduels de l’Armée de résistance du seigneur (LRA), notamment des pillages et des kidnappings contre les populations civiles en déplacement sur la route N° 4 et celles implantées dans les localités situées sur l’axe Sambia-Tadu.

En réponse aux multiples attaques lancées dernièrement par les éléments de la LRA dans les localités situées dans la région de Gangala-Na-Bodio, les unités de la Monusco basées à Dungu, ont mené une mission conjointe d’évaluation dans les zones touchées. Cela en vue d’évaluer la situation sécuritaire, de dissuader les exactions et d’assurer la protection civile.

En Ituri, les FARDC poursuivent avec le soutien de la Monusco des actions militaires vigoureuses afin de contrer les activités négatives initiées par des éléments réfractaires du Front de résistance  patriotique de l’Ituri (FRPI) contre les populations civiles.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

N’étant pas convaincue des chiffres publiés par la Céni concernant l’opération d’enrôlement des électeurs, la CASE invite la Céni à plus de responsabilité de vérité....