A la Une

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Lundi dernier, le Conseil européen s’est penché sur le dossier de la République démocratique du...

2018, espoirs permis

2018, espoirs permis

L’espoir fait vivre. Dans le domaine économique comme dans le domaine politique, les perspectives...

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

La Sénat a entamé, lundi, l’examen du projet de révision de la loi électorale, lequel a été...

Imprimer

RDC : plus de dollars pour les banques congolaises ordonne Washington

Écrit par La Libre.be le . Publié dans Online Dépêches

Selon le journal Les Afriques – siège en Suisse, filiales au Maroc et en France – à la suite d’un rappel à l’ordre de la Réserve fédérale américaine, les banques européennes ont procédé à l’arrêt des transactions en dollars à destination des banques congolaises qui ne se conformeraient pas à la législation américaine en matière de transparence des capitaux.

« C’est effectivement un mouvement en marche », confirme à La Libre Afrique.be, une source bancaire. « La crainte de sanctions américaines l’emporte en effet sur les intérêts commerciaux des correspondants bancaires européens des banques congolaises » et ces derniers sont en train d’arrêter d’exécuter les opérations en dollars pour les banques congolaises concernées.

Un levier extraordinaire

 

« Les Américains ont la chance exceptionnelle d’avoir leur devise, le dollar, utilisé pour 80% des transactions dans le monde », a expliqué à La Libre Afrique.be une source professionnelle. « Cela leur donne le pouvoir extraordinaire de punir les banques dans le monde entier parce que toutes, à un moment ou à un autre, doivent travailler en dollars ». Ce levier a déjà été utilisé contre l’Iran ou le Soudan, par exemple. Il l’est aujourd’hui contre la RDC.

 

« Concrètement, poursuit cette source professionnelle, cela veut dire qu’une série de banques qui voulaient financer des projets en RDC, si elles ont une dimension internationale, doivent désormais se soumettre à l’injonction américaine. Maintenant, il faut savoir que les opérations avec ce pays sont toujours un peu difficiles. Depuis un an ou deux, il y avait une petite reprise et il y avait même eu des missions économiques belges. Mais tout a ralenti avec l’incertitude créée par l’absence d’élections », bien qu’elles soient exigées par la Constitution congolaise, et la fin du dernier mandat légal du président Joseph Kabila en décembre 2016.

 

La mesure constitue une forte pression sur le régime car elle est une lourde menace dans un pays comme la RDC où les trois quarts desgrosses transactions sont effectuées en dollars et où beaucoup de biens – y compris alimentaires – sont importés.

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’attaque menée la semaine dernière contre une base de la Monusco dans l’Ituri, sur la route de Mbau Kamango, continue à susciter de nombreuses questions. Malgré les promesses d’enquête, connaîtra-t-on...