A la Une

Alternance démocratique : Un front de résistance est né à Paris

Alternance démocratique : Un front de résistance est né à Paris

Au moment où la crise politique s’enlise, des mouvements citoyens et quelques personnalités ont...

La résistance s’organise

La résistance s’organise

Une stratégie commune pour obtenir le départ du régime de Kinshasa avant la fin de l’année, voilà...

Meurtre de deux experts onusiens : Washington exige une « enquête complète »

Meurtre de deux experts onusiens : Washington exige une « enquête complète »

Le dernier rapport des Nations unies sur la RDC, rendu public le dimanche 13 août et présenté...

Toute la vérité

Toute la vérité

Les violences et violations des droits de l’Homme en République démocratique du Congo ont pris...

3ème dialogue : l’UDPS non partante

3ème dialogue : l’UDPS non partante

Après avoir secoué dans tous les sens l’UDPS par la nomination de Samy Badibanga, suivie de celle...

Imprimer

Octroi de crédits : les femmes vulnérables privilégiées par Vision Fund

Écrit par Olivier Kaforo. Publié dans Société

La problématique du financement des activités commerciales des « vulnérables » à capitaux fragiles ne cesse d’alimenter les débats dans le monde des affaires. Une question qui, parfois, semble ne susciter aucun intérêt auprès des bailleurs.

Préoccupé par cette question des femmes opérant dans le petit commerce, Vision Fund, une structure de microfinance de World Vision s’emploie à apporter des réponses adéquates aux « vulnérables ». Pour ce faire, elle a procédé, hier vendredi 16 juin, à l’inauguration officielle du réseau de ses agences de Kinshasa. L’activité a eu lieu au siège de son agence de la commune de Kintambo. Plusieurs personnalités ont rehaussé de leur présence cette cérémonie. Parmi les invités, l’on note la présence de la ministre du Genre, Enfant et Famille, Chantal Safu, le bourgmestre de la commune de Kintambo, Tenge Litho, les représentants de la Banque centrale du Congo (BCC) et quelques élus de Kinshasa.

L’inauguration de Vision Fund intervient plusieurs années après que World Vision a accompagné et appuyé bon nombre d’enfants en République démocratique du Congo. Vision Fund offre plusieurs produits dont l’épargne, le transfert des fonds, le crédit de groupe ainsi que le crédit individuel.

Vision Fund est l’institution de microfinance de World Vision, une organisation qui améliore les vies des enfants des pays en voie de développement depuis plus de dix ans. En proposant de petits crédits et autres services financiers aux familles qui vivent dans la pauvreté, elle aide ainsi ses clients à développer de petites entreprises prospères. Ce qui permet à leurs enfants de grandir en bonne santé et d’être scolarisés. Elle a vocation à appuyer tant en fonds de roulement qu’en équipement. Concernant le crédit destiné aux micro-entrepreneurs, groupes d’épargne et autres associations, la demande ne peut dépasser 30 000 Usd par membre. L’échéance maximale est de 12 mois. Le crédit individuel, lui, est destiné aux TPE, PME, micro-entrepreneurs, salariés du secteur public et privé. Ici, la demande peut aller jusqu’à 50 000 Usd et l’échéance maximale est de 12 mois.

Une initiative saluée

La ministre du Genre, Enfant et Famille, Chantal Safu, a promis le soutien du gouvernement à Vision Fund, à travers le ministère du Genre. « Implanter Vision Fund dans notre pays est une initiative à encourager. L’inauguration des activités de Vision Fund coïncide avec la célébration de la journée internationale de l’enfant africain. Le gouvernement à travers le ministère du Genre, ne ménagera aucun effort pour accompagner Vision Fund dans sa vision d’accompagner les vulnérables dont les femmes et les enfants en RDC », a-t-elle déclaré.

Quant au président du comité d’administration (PCA) de Vision Fund, il a réitéré la volonté et la détermination de cette structure de microfinance dont la particularité n’est autre que d’accorder le crédit aux personnes vulnérables.

« Dans l’environnement économique congolais, la contribution de Vision Fund est d’une importance non négligeable. Nous investissons pour des vies meilleures. Vision Fund forme ses clients en utilisant leurs revenus pour servir les enfants. De ce fait, je suis persuadé que Vision Fund va réussir à imposer son modèle économique en RDC tel qu’il a eu à le faire dans d’autres pays. Nous sommes persuadés qu’en RDC, Vision Fund va jouer un rôle important. Elle amènera le secteur privé à contribuer significativement à l’éclosion de son modèle économique en RDC. Grâce à Vision Fund, plusieurs femmes à travers le monde ont vu leurs situations s’améliorer de manière considérable», a-t-il indiqué.

Pour sa part, le directeur général de Vision Fund a brossé les circonstances ayant conduit à la mise en place de cette institution de microfinance. « Vision Fund donne la possibilité de créer le revenu ainsi que le travail. Voilà pourquoi il faut agir. Les enfants congolais se trouvent au cœur des activités de Vision Fund partout où il est implanté. Avec la venue de Vision Fund, 100 emplois ont été créés en quelques mois », a-t-il martelé.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

C’est le gouverneur intérimaire du Sud-Kivu, Gabriel Kalonda, qui a déclaré officiellement l’épidémie de choléra dans sa province. Deux décès sont enregistrés jusque-là. Un comité de crise a été mis...