A la Une

Meurtre de deux experts onusiens : Washington exige une « enquête complète »

Meurtre de deux experts onusiens : Washington exige une « enquête complète »

Le dernier rapport des Nations unies sur la RDC, rendu public le dimanche 13 août et présenté...

Toute la vérité

Toute la vérité

Les violences et violations des droits de l’Homme en République démocratique du Congo ont pris...

3ème dialogue : l’UDPS non partante

3ème dialogue : l’UDPS non partante

Après avoir secoué dans tous les sens l’UDPS par la nomination de Samy Badibanga, suivie de celle...

Peine perdue

Peine perdue

L’opinion assiste, depuis quelques jours, à des « rumeurs » faisant état d’un possible...

Sortie des cambistes de l’informel : difficile pari de la Banque centrale

Sortie des cambistes de l’informel : difficile pari de la Banque centrale

La Banque centrale du Congo a initié des négociations avec les changeurs de monnaies,...

Imprimer

Gala de Boxe 201 :Alex Miskirtchian face à Bilindo Eseko, un combat très attendu

Écrit par Armel Langanda. Publié dans Sports

Après le chaos au 3ème round administré au Ghanéen Kamarudeen Boyefio en 2016, le boxeur belge Alex Miskirtchian va, une fois de plus, combattre le samedi 17 juin à Kinshasa, face au Congolais Bilindo Eseko. C’est à l’occasion d’un gala de boxe professionnel, prévu le samedi 17 juin en la résidence officielle de la déléguée Centre Wallonie-Bruxelles, Kathryn Brahy.

L’événement s’annonce très émouvant avec les atouts majeurs de deux pugilistes. Avec un palmarès très étoffé de 25 victoires, 5 défaites et un match à égalité, Alex Miskirtchian part largement favori dans ce combat plein de suspense. Le triple champion d’Europe EBU et vice-champion du monde IBF 2014 de la boxe anglaise en découdra avec un novice en boxe internationale, le Congolais Bilindo Eseko. Celui-ci présente un palmarès moindre fourni par rapport à son challenger. Il aligne huit victoires et une défaite. Les deux boxeurs vont s’affronter en catégorie super plumes (60 kilos).

Plusieurs autres combats sont prévus au programme de ce rendez-vous sportif annuel qui est à sa troisième édition. Quatre boxeurs s’affronteront pour le compte de Kick-Boxing (usage de pieds). Il s’agit de Baygon Nsenge, Dixon Bulabula, Henri et Oumage. A l’issue des demi-finales, les deux vainqueurs s’affronteront en finale. Le vainqueur sera directement qualifié pour la grande finale nationale, prévue le 2 juillet à Kinshasa.

Deux congolais  en catégorie Walter

Hormis le combat international attendu opposant Alex Miskirtchian à Bilindo Eseko dans la boxe anglaise, il y aura un combat de boxe amateur et un autre combat de boxe professionnel entre deux Congolais en catégorie Walter. Il s’agit de Kuvesa Katembo et Dieu Nzau.

Dans la vision de M. Garro Nanikian, promoteur de l’événement, le gala de boxe permet aux jeunes sportifs congolais disséminés à travers l’étendue du territoire national de faire leur promotion devant les caméras et sponsors  dans cette discipline sportive. Cet événement est également soutenu par Kathryn Brahy, déléguée du Centre Wallonie-Bruxelles et Valéry Safarian, représentant les sponsors.

Au terme de tous les combats s, une bourse sera décernée à tous les gagnants. En plus, des gants, protège-tibias, groupes électrogènes seront offerts aux fédérations de kick-boxing et de boxe. Un ring de boxe sera également offert à la Fédération de kick-boxing. En outre, les athlètes seront payés à travers les recettes de la vente des boissons lors de l’événement. C’est aux fédérations de distribuer cette somme aux boxeurs qui y prendront part.

Pour réussir cet événement, le gala de boxe sera soutenu par des sponsors, notamment la BCDC. C’est une façon pour les organisateurs de susciter l’attention des jeunes afin d’adhérer massivement dans cette discipline sportive. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Près d'un million de personnes a été forcé de fuir à l'intérieur de la République démocratique du Congo (RDC) au cours des six premiers mois de l'année, selon le Conseil norvégien pour les réfugiés (CNR) en...