A la Une

Alternance démocratique : Un front de résistance est né à Paris

Alternance démocratique : Un front de résistance est né à Paris

Au moment où la crise politique s’enlise, des mouvements citoyens et quelques personnalités ont...

La résistance s’organise

La résistance s’organise

Une stratégie commune pour obtenir le départ du régime de Kinshasa avant la fin de l’année, voilà...

Meurtre de deux experts onusiens : Washington exige une « enquête complète »

Meurtre de deux experts onusiens : Washington exige une « enquête complète »

Le dernier rapport des Nations unies sur la RDC, rendu public le dimanche 13 août et présenté...

Toute la vérité

Toute la vérité

Les violences et violations des droits de l’Homme en République démocratique du Congo ont pris...

3ème dialogue : l’UDPS non partante

3ème dialogue : l’UDPS non partante

Après avoir secoué dans tous les sens l’UDPS par la nomination de Samy Badibanga, suivie de celle...

Imprimer

Une 1ère à Kinshasa: une équipe chirurgicale réussit l’opération de l’éléphantiasis

Écrit par Lucie Ngusi. Publié dans Société

 


Sauvé de l’éléphantiasis discotonomie avec enfouissement des organes génitaux, l’opération du jeune Cédric Ndanga de Kiri s’est déroulée à l’hôpital général du Camp militaire Kokolo.

Cédric Ndanga, âgé de 26 ans, a été opéré de l’éléphantiasis, le jeudi 1er juin 2017, à l’hôpital général du camp militaire Kokolo, dans la commune de Lingwala. Cet acte caritatif a été rendu possible grâce à l’appui financier du  gouvernement provincial de Mai-Ndombe, à travers son  ministre de la Santé publique, Dr. Jean Claude Bola. Toute une équipe des chirurgiens militaires de l’hôpital général Camp Kokolo, en collaboration avec  Dr. Bola,  sont intervenus à cette opération. D’après le bilan fait par cette équipe d’experts chirurgiens, cette première expérience est une véritable réussite et un pari gagné à Kinshasa.

Rencontre avec le patient

Originaire du territoire de  Nkiri, dans la province de Mai-Ndombe,   Ndanga a saisi l’opportunité lors de sa première rencontre avec Dr. Bola, n°1 de la santé, en mission  de suivi des activités menées au niveau de sa province. Il a plaidé auprès du gouverneur Gentil Ngobila pour venir en aide à ce patient. « Le jeune Ndanga a souffert de l’éléphantiasis discotonomie avec enfouissement des organes génitaux,  il y a de cela 10 ans », a révélé Dr Bola.  Avant d’expliquer la cause de cette maladie qui est l’insuffisance lymphatique chronique. « C’était vraiment un moment très délicat de partage d’expériences », a-t-il souligné. Et d’ajouter que Ndanga, issu d’une famille démunie, ne savait plus à quel saint se vouer.

Interrogé par la presse,  Dr. Bola a affirmé que pour cette 1ère expertise, il souhaite élargir les contacts. Les travaux vont se dérouler en collaboration,  non seulement avec l’hôpital général du Camp militaire Kokolo et l’hôpital général de référence (ex Maman Yemo), mais Il compte également élargir ses contacts en sollicitant la collaboration  de l’hôpital Arlon de Belgique.

En définitive, Dr. Bola a souligné que pour cette maladie, il n’y a aucune mesure préventive à prendre. Seules les règles d’hygiènes à observer.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

C’est le gouverneur intérimaire du Sud-Kivu, Gabriel Kalonda, qui a déclaré officiellement l’épidémie de choléra dans sa province. Deux décès sont enregistrés jusque-là. Un comité de crise a été mis...