A la Une

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de...

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de...

RDC : Une police à deux vitesses

RDC : Une police à deux vitesses

Formée et équipée par l’Union européenne dans le cadre du projet Eupol, la PNC est encore loin de...

L’usure du pouvoir

L’usure du pouvoir

La démocratie en Afrique évolue en dents de scie. Il y a plusieurs exemples qui soutiennent cette...

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

C’est au cours d’un Conseil des ministres marathon présidé mardi par le chef de l’Etat que le...

Imprimer

Cinq questions à Grégoire Kiro (*)

Écrit par Propos recueillis par Amédée Mwarabu le . Publié dans 5 Questions à...

1. Comment se présente la situation sécuritaire actuellement à Beni en particulier et dans le Nord-Kivu en général ?

Il y a une relative accalmie à Beni/Ville dans ce sens que les massacres de masse ont cessé depuis quelques mois. Mais la situation reste relative, car on ne sait pas quand cela peut reprendre. En ce qui concerne le Nord-Kivu, notre province fait face à l’envahissement des populations hutu rwandaises qui sont soi-disant originaires de Masisi et de Rutshuru et qui migrent vers la province de l’Ituri en passant par le grand Nord-Kivu, c’est-à-dire Beni et Lubero. Ces migrations posent un problème parce qu’il ne s’agit pas des Congolais mais des Hutu rwandais. Je dis cela parce que les territoires d’où ils sont censés venir, c’est-à-dire Masisi et Rutshuru, plusieurs enquêtes menées sur place là-bas n’ont pas constaté le moindre dépeuplement massif de ces territoires. Pourtant, ils sont entre 50 000 et 60 000 personnes qui se trouvent présentement en Ituri. On doit mener des enquêtes pour trouver d’où ils sont venus. En plus, de manière générale, ces populations ne parlent pas le Swahili. Ce qui est curieux pour des gens qui habiteraient le Kivu. C’est vraiment anormal.

2. Donc, ces migrations des populations hutu rwandaises vous inquiètent ?

Quand vous mettez en musique tous ces éléments que je viens de citer et vous ajoutez le fait que le Grand Nord-Kivu, Beni et Lubero, ce sont des territoires où on égorge des gens mais eux traversent ces territoires sans être inquiétés. Ils n’ont pas peur. Alors, on se demande si ces populations ne sont pas partie prenante au massacre qui se déroule à Beni. J’ai fait partie d’une commission d’enquête parlementaire fin 2014  à la suite des massacres qu’il y a eu à Beni. Des gens nous ont dit que parmi les assassins, il y avait des gens qui parlaient le kinyarwanda. C’est tout à fait normal que la population se pose des questions sur ces migrants téméraires qui n’ont jamais été attaqués par les ADF, qui parlent Kinyarwanda et qui ne connaissent rien du Nord-Kivu. Un autre élément est que le gouverneur de la province avait, il y a quelque temps, pris une note circulaire interdisant les déplacements dans sa province des populations non identifiées. Le gouverneur n’avait jamais précisé qu’il s’agissait des Hutu. Mais, la classe politique Hutu s’est levée comme un seul homme pour protester contre cette mesure.

3. La Céni a enrôlé environ 4 millions d’électeurs au Nord-Kivu. Ce chiffre a tiqué plus d’une personne. Quel est votre point de vue ?

4 millions d’électeurs, ce n’est pas trop pour le Nord-Kivu, parce que c’est quand même une province peuplée. Là où le bât blesse, c’est quand on constate que dans les territoires de Beni et Lubero le taux d’enrôlement avoisine le 100%, mais à Goma, Rutshuru, Masisi, etc., on arrive de fois à des taux d’enrôlement de 130%. Dans le contexte que je venais de décrire, cela devient suspect d’autant plus qu’il y a des citoyens rwandais qui ont été appréhendés avec des cartes d’électeur de la Ceni. Le gouverneur de province, lors de sa visite dans un camp de réfugiés, il en est sorti avec plus de 400 cartes d’électeur détenues par des réfugiés rwandais. A part cela, pendant les opérations d’enrôlement, il y a eu une quinzaine de Rwandais qui ont été appréhendés à la Grande Barrière de Goma, rentrant chez eux au Rwanda avec des cartes d’électeur. C’est dans ce contexte-là que nous disons que les 4 millions d’électeur, c’est bon mais combien d’étrangers se sont fait enrôler ?

4. Comment voyez-vous le processus électoral dans le Nord-Kivu avec la présence des réfugiés Rwandais ?

Nous n’avons pas d’autre choix que d’organiser les élections. Nous devons organiser les élections en décembre 2017. Malgré les problèmes qui se posent au Nord-Kivu, il y a moyen de recenser tous ces réfugiés et leurs ravir les cartes d’électeur pour qu’ils ne participent pas au vote lors des scrutins. D’une manière générale, l’Etat a failli à sa mission de protéger les frontières du territoire national. Voilà pourquoi il faut qu’il y ait des élections pour que le peuple se choisisse un nouveau leadership à la tête du pays. Cela ne peut pas continuer comme ça.

 

5. En tant que leader de Beni, quel message que adressez-vous à la population du Nord-Kivu ?

Ce que je demande aux populations de Beni et toute la province du Nord-Kivu, c’est de tenir bon. Le problème que nous connaissons reste essentiellement l’envahissement par des populations hutu du Rwanda. Maintenant que même les députés de l’Ituri nous emboitent les pas, nous sommes prêts du but. Bientôt, ces migrations vont cesser et la paix va revenir. Je suis convaincu que la présence massive de ces migrants est aussi un facteur d’insécurité.

(*) Député national élu de Beni-Ville et secrétaire général du RCD-KML

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de l’armée, le parti au pouvoir le Zanu-PF et l’opposition pour un leadership intérimaire après les 37 ans de règne de...