A la Une

Transition sans Kabila : HRW pousse l’ONU à l’action

Transition sans Kabila : HRW pousse l’ONU à l’action

L’hypothèse d’une transition sans le président Kabila gagne de plus en plus du terrain. Elle a...

Laissés pour compte

Laissés pour compte

La République démocratique du Congo traverse l’une des crises la plus dangereuse de son...

E. Macron, défenseur de l’Afrique

E. Macron, défenseur de l’Afrique

Pour son premier discours sous l’étoffe de président de la France devant l’Assemblée générale des...

Bal de chauves

Bal de chauves

De Kananga, sortira-t-il quelque chose de bon ? La question vaut la peine d’être posée. En...

Forum sur la paix au Kasaï : une fuite en avant

Forum sur la paix au Kasaï : une fuite en avant

Le forum pour la paix et le développement dans le Kasaï va s’ouvrir en présence du chef de l’Etat...

Imprimer

Les participants adoptent le curriculum révisé de formation du pharmacien

Écrit par Olivier Dioso. Publié dans Société

Les doyens de la faculté des Sciences pharmaceutiques ont procédé à la révision du curriculum de formation du pharmacien en vue de répondre aux besoins des soins de santé du pays et de l’adapter aux standards internationaux. Lesquels recommandent une approche centrée non seulement sur le médicament mais aussi sur l’apprenant et le patient.

 

À la première édition des journées pharmaceutiques organisées par la faculté des Sciences pharmaceutiques de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), les participants ont bien accueilli le nouveau curriculum de formation du pharmacien et le référentiel de ses compétences. Ils ont, pour cela, promis de ne ménager aucun effort pour la mise en route de ce curriculum révisé. Il s’agit de l’une des résolutions de ces trois journées pharmaceutiques, débutées le 22 mai à Béatrice Hôtel à Kinshasa, dont les travaux se sont poursuivis dans la salle des promotions Mgr Luc Gillon de l’UNIKIN, les 23 et 24 mai 2017.

Un même curriculum dès 2017-2018

« D’un commun accord, les doyens des facultés des Sciences pharmaceutiques des universités du pays, présents à ces assises, ont convenu d’appliquer ce nouveau curriculum non seulement au sein de la faculté des Sciences pharmaceutiques de l’UNIKIN, mais aussi au sein des autres facultés de Sciences pharmaceutiques de la RD Congo », a également fait savoir le rapporteur de la première édition de ces journées pharmaceutiques, le professeur Memvanga Bondo Patrick, vice-doyen chargé de la recherche.

Aussi vont-ils « préparer, a-t-il ajouté, un plan d’appropriation et de vulgarisation du nouveau curriculum par les autorités, les enseignants et les étudiants des autres facultés des Sciences pharmaceutiques du pays et d’avoir un cadre de concertation pour la mobilité des enseignants, des chercheurs et des étudiants au sein de cinq facultés pharmaceutiques » (UNIKIN, Université du Graben/Butembo, Université de Kisangani, Université officielle de Bukavu Université de Lubumbashi).

Ces doyens des facultés des Sciences pharmaceutiques désirent voir « ce nouveau curriculum être disséminé et appliqué dans les facultés des Sciences pharmaceutiques de l’intérieur du pays dès la rentrée académique 2017-2018. » Ils  se sont aussi accordés sur l’élaboration d’un mémorandum d’entente, sous l’égide des autorités de cinq universités concernées. Un mémorandum « qui sera soumis, dans un premier temps, aux chefs d’établissements universitaires concernés et, par la suite, au ministère de tutelle ».

Accompagnement de l’USAID

Le vice-doyen en charge de la Recherche Memvanga Patrick a fait valoir que les doyens ont également convenu « d’organiser périodiquement les journées pharmaceutiques au niveau national et de mettre sur pied une plateforme entre intervenants nationaux et internationaux de l’enseignement et du secteur pharmaceutique ». Cela dans le souci de partager, de manière permanente, « les expériences vécues lors de différents processus de mise en œuvre de ce nouveau curriculum dans les cinq facultés citées ci-haut et dans le milieu professionnel ».

Les participants, par le biais de doyens, ont rendu hommage à l’USAID grâce à son « apport matériel, technique et financier considérable dans la production des outils opérationnels et de gestion élaboré par la faculté des Sciences pharmaceutiques de l’UNIKIN, à savoir le Plan stratégique 2016-2020, le Plan opérationnel 2016, le référentiel de compétences du pharmacien et le curriculum de formation révisé ». Ils ont formulé le vœu de voir cette agence américaine pour le développement international « poursuivre ses actions en faveur de facultés des Sciences pharmaceutiques, du pharmacien et de la santé de la population congolaise ».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Le partenariat entre la Gécamines et bon nombre d’entreprises minières étrangères alimente le débat. Cette entreprise minière de l’Etat compte remettre de l’ordre dans la boutique.