A la Une

Le ton monte

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à...

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

L’appel lancé par le CLC pour une marche populaire le 31 décembre 2017 a mis les services de...

Parcours biaisé

Parcours biaisé

Le président de la République a promulgué, dimanche 24 décembre, depuis Lubumbashi où il se...

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

C’est en mission de décrispation politique que le président du CNSA Joseph Olenghankoy s’est...

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

A l’instar du Comité laïc de coordination qui a annoncé, pour le 31 décembre 2017, une...

Imprimer

ECC : installation du nouveau représentant légal de l’église Méthodiste unie du Congo

Écrit par Joyce Kalala le . Publié dans Online Dépêches

Le comité d’installation de l’église Méthodiste unie du Congo va procéder, ce samedi 20 mai 2017, à la présentation et l’installation officielle du nouvel évêque résident et représentant de la Communauté Méthodiste Unie au Congo, Mgr Daniel Lunge Onashuyaka.

Cette cérémonie qui aura lieu dans la cathédrale du Centenaire de l’église Protestante au Congo, en présence des personnalités politico-administratifs tant au niveau national qu’international, revêt une double signification. Outre, l’installation et la présentation du nouvel évêque résident et représentant de la Communauté Méthodistes Unis au Congo, il sera également question de présenter les nouveaux évêques qui dirigeront les quatre régions épiscopale (diocèses) de cette 28ième Communauté de l’Eglise du Christ au Congo (ECC).

A en croire, le président du Comité d’installation, Mgr Louis Loma qui a animé une conférence de presse en perspective de cette cérémonie, le jeudi 18 mai 2017, au siège administratif de la Communauté Méthodistes Unis au Congo, les dirigeants de l’Eglise qui seront présentés, ont tous été élus, au cours de la 7ième conférence de l’Eglise Méthodistes Unis au Congo qui s’est ténue au mois de mars à Kamina.

Par ailleurs, ce dernier a indiqué que la région épiscopale du Congo-Est qui comprend entre autres l’ancienne province du Maniema, le Grand Kivu, l’ancienne province Orientale, le Grand Equateur et la République Centrafricaine, sera dirigée par Mgr Gabriel Unda, qui a en outre, été réélu à ce poste. Par contre, la région épiscopale du Sud-Congo qui regroupe la partie Sud du Grand Katanga et la Zambie, sera dirigée par Mgr Alex Kassap.

S’agissant de la région épiscopale du Nord Katanga qui regroupe la partie Nord du Grand Katanga et la Tanzanie, sera conduite sous la houlette de Mgr Guy Mande. Et enfin, la région épiscopale du Congo Central qui regroupe les deux anciennes provinces du Grand Kasaï, la province de Kinshasa, le Bandundu et l’ancienne province du Bas-Congo ainsi que des missions au Congo/Brazzaville, sera administrée par Mgr Daniel Lunge Onashuyaka qui est en même temps évêque résident et représentant légal de l’Eglise Méthodistes Unis au Congo.

En outre, le président du Comité d’installation, Mgr Louis Loma a laissé entendre que leur Communauté entend présenter à la communauté international comme nationale, sa pensée sociale pour la république démocratique du Congo qui a déjà fait ses preuves en Angleterre comme aux Etats Unis d’Amérique. Et de terminer en précisant que la Communauté Méthodistes Unis au Congo a plus de dix millions de fidèle en RDC et au mois de février 2014, cette communauté avait totalisée 100 ans d’évangélisation au pays de Lumumba et Mzee Laurent Désiré Kabila.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’atelier national, qui est entré dans sa 2ème phase, vise à proposer aux enseignants les modules d’enseignement simultané du français et d’une des langues nationales, selon les zones linguistiques.