A la Une

Affaire Kamuina Nsapu-Clément Kanku : le PGR se saisit du dossier

Affaire Kamuina Nsapu-Clément Kanku : le PGR se saisit du dossier

Ce sont les révélations faites par le quotidien américain New York times concernant l’implication...

Assemblées de la Bad à Ahmedabad : passer de l’agriculture sociale à l’agro-business

Assemblées de la Bad à Ahmedabad : passer de l’agriculture sociale à l’agro-business

En Inde où se tiennent jusqu’au 26 mai les assemblées annuelles de la Banque africaine de...

Donner un signal fort

Donner un signal fort

Nommé le 7 avril, le Premier ministre Bruno Tshibala, dont le gouvernement rendu public le 7...

Visite du président Trump au Vatican : Le plaidoyer du pape en faveur de la RDC

Visite du président Trump au Vatican : Le plaidoyer du pape en faveur de la RDC

La visite du président américain Donald Trump au Vatican auprès du pape François suscite un grand...

La révolution de l’AFDL a-t-elle fini par dévorer ses propres enfants ?

La révolution de l’AFDL a-t-elle fini par dévorer ses propres enfants ?

Vingt ans après la chute de Mobutu, peu de compagnons de lutte de Laurent-Désiré Kabila, alors...

Imprimer

Baptême vendredi du livre « Les vrais enjeux de la renaissance africaine pour les générations montantes »

Écrit par Stanislas Ntambwe. Publié dans Culture

Publié sous la direction du professeur Käa Mana et de Solange Gasanganirwa, par l’Université alternative pour l’éducation des jeunes à la transformation sociale (Pole Institute) l’ouvrage « Les vrais enjeux de la renaissance africaine pour les générations montantes », sera porté sur fonds baptismaux ce vendredi 19 mai 2017, à l’université protestante du Congo (UPC).

Cet ouvrage est un condensé des réflexions utiles de quelques chercheurs, selon leurs centres d’intérêt. Lesquelles réflexions sont faites dans un esprit d’optimisme mesuré et de conscience responsable pour guider les batailles actuelles des pays africains en quêtes du futur. Ce, en vue d’éclairer les esprits sur ce qui est urgent de faire pour notre continent maintenant, particulièrement en matière politique, économique et culturelle.

Chaque chercheur a eu à aborder et présenter ces questions aux générations montantes, dans le cadre du paradigme de la renaissance africaine. Chacun d’eux a eu toute la latitude dont il avait besoin pour traiter de la question qui lui tient le plus à cœur et proposer des choix qui lui paraissent les plus judicieux pour changer la condition africaine dans le monde et la situation de nos populations à l’intérieur des frontières de nations africaines.

« Le but est de disposer de clés de compréhension de nos réalités dans un contexte où il est important pour les nations africaines de prendre conscience de principes de pensée, de directives de recherche, de lignes d’orientation, de perspectives d’analyse et de normes d’action susceptibles d’ouvrir la voie à des choix clairvoyants pour construire la nouvelle Afrique : l’Afrique de la  renaissance », a expliqué le professeur Käa Mana.

 

Il convient d’entendre par là,  poursuit-il, « l’Afrique capable d’inscrire son destin dans une conscience forte de toute sa trajectoire historique dans ses strates les plus profondes, depuis l’âge des pyramides jusqu’aux rêves actuels d’émergence du continent, en passant par l’âge d’or de nos grands empires traditionnels, l’âge des ténèbres dominé par l’esclavage, la colonisation, le néocolonialisme et l’ultralibéralisme mondialisé ainsi que l’âge actuel dont le paradigme de la renaissance africaine exprime la volonté de rallumer la flamme de l’indépendance, de relancer le souffle de la quête d’authenticité et d’ouvrir l’horizon pour qu’une nouvelle société naisse, s’organise et s’impose dans le monde en résolvant concrètement un certain nombre de problèmes politiques, économiques et culturels de grande urgence ». Ce sont ces problèmes qui vibrent au cœur du livre qui sera baptisé ce vendredi. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’évaluation de 20 ans après la chute de Mobutu en 1997, était au cœur d’une conférence-débat tenue, le samedi 20 mai 2017 à Kinshasa Centre Catholique Nganda.