A la Une

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de...

RDC : Une police à deux vitesses

RDC : Une police à deux vitesses

Formée et équipée par l’Union européenne dans le cadre du projet Eupol, la PNC est encore loin de...

L’usure du pouvoir

L’usure du pouvoir

La démocratie en Afrique évolue en dents de scie. Il y a plusieurs exemples qui soutiennent cette...

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

C’est au cours d’un Conseil des ministres marathon présidé mardi par le chef de l’Etat que le...

Mi-figue, mi-raisin

Mi-figue, mi-raisin

La journée du 15 novembre 2017 a vécu. L’heure est maintenant au bilan. Sur ce point, les avis...

Imprimer

Evasion massive à la prison de Makala à Kinshasa

Écrit par Sammy Mupfuni (Afriqueactualite.com) le . Publié dans Online Dépêches

Evasion d'une cinquantaine de prisonniers dangereux de la prison de Makala. Elle a été attaquée par des hommes armés de la secte Bundu dia Kongo pour libérer leur chef.

C'est à partir de 4 h du matin, ce mercredi que des tirs nourris se faisaient entendre dans la commune de Bumbu où est situé la prison centrale de Makala. Il s'agissait d'un échange entre les forces de l'ordre et un groupe d'hommes armés venus attaquer la prison.

Plusieurs prisonniers au moins une cinquantaine sont parvenus à s'évader, malgré le déploiement d'éléments de force de l'ordre envoyés en renfort. Des sources sur place parlent d'un mort (une détenue) et des blessés suite à l'attaque.

Les autorités accusent les miliciens de la secte Bundu dia Kongo venus libérer leur leader Ne muanda Nsemi, en arrestation depuis le 03 mars dernier. Selon Alexi Ntambwe Mwamba, ministre congolais de la Justice qui s'est exprimé sur Top Congo (une station de radio locale) les assaillants ont bien été identifiés. << Des miliciens de Bundu dia Kongo ont attaqué la prison centrale vers 4 heures du matin pour libérer leur chef. Ne muanda Nsemi est en fuite mais nous ne tarderons pas à mettre la main dessus. >>

Aucune autorité ne confirme jusque-là la fuite du prisonnier Eddy Kapende principal accusé dans l'assassinat de feu président Laurent Désiré Kabila, une évasion pourtant annoncée par certaines sources.

Les forces de l'ordre prennent le contrôle de la situation

Selon les autorités congolaises, la situation a vite été maîtrisée par les forces de l'ordre bien que le bilan définitif ne soit pas encore défini. << La situation est sous contrôle. Des éléments des forces de l'ordre envoyés en renfort viennent d'entrer dans la prison où le chef des opérations de la police sur place a été pris à parti par les miliciens Bundu dia Kongo, >> a rassuré le ministre de la Justice Alexis Ntambwe Muamba.

Selon le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, la police recherche les évadés dont le plus emblématique est Nemuanda Nsemi.

 

Le député national Ne Muanda Nsemi et son épouse avaient été capturés par la police le vendredi 3 mars 2017. Quatre personnes étaient mortes au cours de l'assaut, selon le bilan officiel. Le chef spirituel de la secte politico-religieuse Bundu Dia Kongo(BDK), est poursuivi par le ministère public pour offense envers le chef de l'Etat, incitation à la haine tribale, provocation à la désobéissance civile, organisation de groupes terroristes, détention illégale d'armes et munitions de guerre, meurtres, incendie criminel, destruction méchante, ainsi que pour incitation à la révolte.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Un millier de personnes ont manifesté samedi 18 novembre 2017 à Paris contre des cas d'esclavage en Libye dénoncés dans un documentaire choc de la chaîne américaine CNN....