A la Une

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de...

RDC : Une police à deux vitesses

RDC : Une police à deux vitesses

Formée et équipée par l’Union européenne dans le cadre du projet Eupol, la PNC est encore loin de...

L’usure du pouvoir

L’usure du pouvoir

La démocratie en Afrique évolue en dents de scie. Il y a plusieurs exemples qui soutiennent cette...

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

C’est au cours d’un Conseil des ministres marathon présidé mardi par le chef de l’Etat que le...

Mi-figue, mi-raisin

Mi-figue, mi-raisin

La journée du 15 novembre 2017 a vécu. L’heure est maintenant au bilan. Sur ce point, les avis...

Imprimer

Mise en place de la 1ère chaîne de contrôle d’or artisanal en RDC

Écrit par Lucie Ngusi M. le . Publié dans Online Dépêches

Les travaux de partenariat Afrique-Canada en République démocratique du Congo sont issus de l’engagement de ce pays à l’égard de la CIRGL à titre de partenaire technique.

 

La directrice générale du projet « Or juste » de partenariat Afrique-Canada, Joanne Lebert, en séjour en République démocratique du Congo dans le cadre de ce projet, va discuter du travail effectué par cette structure afin de mettre en place la première chaîne de contrôle d’or artisanal traçable et libre de conflit en RDC.

Cette visite, a-t-on appris, permettra à Lebert de rencontrer des responsables gouvernementaux ainsi que des partenaires techniques et membres de la Société civile pour leur faire part des mises à jour importantes dans le cadre de ce projet.

« En effet, après presque deux années de mise à l’essai du projet « Or juste », qui vise à mettre en place un système de traçabilité et de devoir de diligence pour l’or artisanal en République démocratique du Congo,  nous nous réjouissons, a-t-elle signalé, de rencontrer des responsables du ministère des Mines et d’autres partenaires pour leur faire part de notre réussite. Nous avons franchi le jalon important dans le cadre du projet. Nous avons pu nous conformer aux normes régionales et internationales en matière d’approvisionnement responsable », a déclaré Joanne Lebert.

Un soutien au ministère des Mines

A signaler que le partenariat Afrique-Canada fournit du soutien technique au ministère des Mines depuis 2011. En septembre 2016, un protocole d’entente a été signé avec le ministre Martin Kabwelulu, pour donner un aperçu du soutien accordé aux activités de l’organisation pour renforcer la gouvernance des ressources naturelles. « Le ministère des Mines a reconnu le projet pilote « Or juste » à titre de système de traçabilité et encouragé sa mise en œuvre », relève-t-on.

Pour rappel, le projet « Or juste » incite les mineurs du secteur aurifère artisanal à acheminer leurs produits auprès des exportateurs légaux et, en fin de compte, à des consommateurs responsables en proposant aux mineurs  le renforcement des capacités sous forme d’assistance technique d’exploitation améliorées et l’utilisation des équipements de ce projet.

En échange, l’or produit doit faire l’objet d’un suivi et être vendu par l’entremise des voies légales.

Les  travaux de partenariat Afrique-Canada en République démocratique du Congo sont  issus de l’engagement de ce pays à l’égard de la CIRGL à titre de partenaire technique. Le partenariat Afrique-Canada  fournit des services de renforcement des capacités dans le but de mettre en place les six outils élaborés par l’initiative régionale de lutte contre l’exploitation illégale des ressources naturelles (IRRN) de la Conférence internationale de la région des Grands Lacs  (CIRGL). Le partenariat a aussi apporté une contribution importante à l’élaboration du Guide OCDE sur le devoir de diligence pour les chaînes d’approvisionnement responsable en minerais provenant de zones de conflit ou à haut risque.

 

« Affaires mondiales Canada » assure le financement du projet « Or juste » et du travail de partenariat Afrique-Canada dans la région des Grands Lacs. USAID (Agence américaine pour le développement international) verse un financement supplémentaire pour le projet « Or juste » par l’entremise du projet Capacity building for responsible minerals rade (CBRMT) et de l’organisation internationale pour les migrations.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Un millier de personnes ont manifesté samedi 18 novembre 2017 à Paris contre des cas d'esclavage en Libye dénoncés dans un documentaire choc de la chaîne américaine CNN....