A la Une

Alternance démocratique : Un front de résistance est né à Paris

Alternance démocratique : Un front de résistance est né à Paris

Au moment où la crise politique s’enlise, des mouvements citoyens et quelques personnalités ont...

La résistance s’organise

La résistance s’organise

Une stratégie commune pour obtenir le départ du régime de Kinshasa avant la fin de l’année, voilà...

Meurtre de deux experts onusiens : Washington exige une « enquête complète »

Meurtre de deux experts onusiens : Washington exige une « enquête complète »

Le dernier rapport des Nations unies sur la RDC, rendu public le dimanche 13 août et présenté...

Toute la vérité

Toute la vérité

Les violences et violations des droits de l’Homme en République démocratique du Congo ont pris...

3ème dialogue : l’UDPS non partante

3ème dialogue : l’UDPS non partante

Après avoir secoué dans tous les sens l’UDPS par la nomination de Samy Badibanga, suivie de celle...

Imprimer

Initiative « La Ceinture et la Route » : les jalons d’un nouveau modèle des relations internationales

Écrit par Cyprien Kapuku (Depuis Chine). Publié dans Internationale

Plusieurs observateurs et experts sont d’avis que le monde est en train de connaître des  mutations profondes dues, d’une part à la poussée technologique et, de l’autre, à la déliquescence de l’ordre économique mondial essoufflé par les sentiments altermondialistes  de plus en plus grands.

Devant cet impasse, l’Initiative « La Ceinture et la Route » qui vise un développement mondial aux bénéfices partagés par tous les acteurs, se révèle comme un projet qui jette les bases d’un nouveau modèle des relations internationales basé sur le principe de la coopération gagnant-gagnant. 

« La Ceinture et la Route » est une voie vers la paix qui favorise un nouveau type de relations internationales centré sur la coopération gagnant-gagnant », a déclaré le président chinois Xi Jinping à l’ouverture, hier dimanche 14 mai à Beijing du Forum international sur l’Initiative « La Ceinture et la Route » au Centre national des Conférences de Chine (CNCC).

Le président Xi qui a annoncé la création d’un fonds de 14.5 milliards USD pour réaliser les objectifs de développement mondial, a en outre expliqué que la mise en œuvre de ce nouveau type des relations internationales devrait reposer sur le dialogue et non pas sur la confrontation. Il s’agit précisément d’établir des partenariats grâce auxquels la souveraineté, la dignité et l’intégrité territoriale de chaque pays devraient être respectées, a-t-il renchéri 

Cette grand-messe de développement, ainsi l’appelle-t-on dans les couloirs du CNCC, réunie les chefs d’Etat et de gouvernement de 29 pays dont Vladimir Poutine et Uhuru Kenyatta, respectivement président de la Fédération de Russie et de la République du Kenya. En plus des Etats, beaucoup d’autres Organisations internationales et institutions spécialisées sont également présentes à ce forum. C’est le cas du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, de la directrice générale du FMI, Christine Lagarde et du président de la Banque mondiale, Jim Yong. Ce qui porte le nombre de participants à 1500.  

S’opposant à l’idée de croire que « La Ceinture et la Route » est un projet de développement mondial qui vient étouffer d’autres initiatives de développement existantes, le président chinois a fait savoir que « La Ceinture et la Route », est certes un projet porté par la Chine, « ne consiste pas à renverser les acquis du passé ». Bien au contraire, elle vise à composer avec d’autres initiatives mises en place dans le cadre de coopération régionale, a-t-il fait savoir.

Il a rappelé que « La Ceinture et la Route » est bien appréciée au niveau des organisations internationales et régionales, au point que certaines de ces idées phares se trouvent incluses dans de nombreuses résolutions de l’Assemblée générale des Nations unies et de Conseil de sécurité.

Les chiffres

La Chine, à travers l’Initiative « La Ceinture et la Route » qui vise aussi l’interconnectivité des Etats, a, pour l’heure, conclu 40 accords bilatéraux avec les pays et organisations internationales qui se sont inscrits dans la logique de la « Ceinture et la Route », avec un volume des échanges commerciaux dépassant 3 000 milliards USD. Les investissements chinois dans ces pays ont en revanche explosé la barre de 50 milliards USD.

 A clôture de ce forum prévu ce lundi 15 mai, la Chine envisage conclure environ 60 accords bilatéraux allant dans les domaines des échanges commerciaux, de l’harmonisation des politiques économiques, de construction des infrastructures de grande envergure. La protection de l’environnement, l’appui à l’amélioration des conditions de vie des pays en voie de développement font également partie de la matrice de la « Ceinture et la Route » qui se révèle par ailleurs comme un ensemble de tout ce qu’il y a de mieux pour promouvoir le développement rapide du monde dans un élan de recherche de la paix et de préservation de la sécurité internationale.

Pour l’heure, les entreprises chinoises ont établi 56 zones de coopération économique dans plus de 20 pays, générant environ 1.1 milliard de revenus fiscaux, traduisant ainsi la création de 180 000 emplois, rapporte l’Agence officielle de Chine.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

En perspective du double choc des éliminatoires du Mondial 2018 contre la Tunisie (1er et 5 septembre), le sélectionneur de la RD Congo, Florent Ibenge, a rendu publique sa liste finale de 26...