A la Une

Affaire Kamuina Nsapu-Clément Kanku : le PGR se saisit du dossier

Affaire Kamuina Nsapu-Clément Kanku : le PGR se saisit du dossier

Ce sont les révélations faites par le quotidien américain New York times concernant l’implication...

Assemblées de la Bad à Ahmedabad : passer de l’agriculture sociale à l’agro-business

Assemblées de la Bad à Ahmedabad : passer de l’agriculture sociale à l’agro-business

En Inde où se tiennent jusqu’au 26 mai les assemblées annuelles de la Banque africaine de...

Donner un signal fort

Donner un signal fort

Nommé le 7 avril, le Premier ministre Bruno Tshibala, dont le gouvernement rendu public le 7...

Visite du président Trump au Vatican : Le plaidoyer du pape en faveur de la RDC

Visite du président Trump au Vatican : Le plaidoyer du pape en faveur de la RDC

La visite du président américain Donald Trump au Vatican auprès du pape François suscite un grand...

La révolution de l’AFDL a-t-elle fini par dévorer ses propres enfants ?

La révolution de l’AFDL a-t-elle fini par dévorer ses propres enfants ?

Vingt ans après la chute de Mobutu, peu de compagnons de lutte de Laurent-Désiré Kabila, alors...

Imprimer

Sensibilisation au VIH : STARTIMES et l’ONUSIDA scellent un protocole d’accord

Écrit par Cyprien Kapuku (Depuis Beijing). Publié dans Internationale

StarTimes pense mettre son large réseau de télévision numérique couvrant plus de 90% de la population africaine au bénéfice de diffusion des messages d’information et de sensibilisation au VIH/SIDA. C’est à  Beijing, au siège de l’ONUSIDA que les deux institutions ont procédé, le vendredi 12 mai,  à la signature d’un protocole d’accord traduisant ainsi leur volonté commune d’éliminer le Sida d’ici 2018.

« Mieux vaut prévenir que guérir ». Ce vieil adage qui n’a rien perdu de sa substance a été traduit en acte avec la signature d’un protocole d’accord entre le géant de la télévision numérique, StarTimes et l’ONUSIDA. Pour les deux parties, devenues désormais partenaires, l’idée consiste à améliorer, à travers le réseau de diffusion de StarTimes, la sensibilisation au VIH et réduire l’opprobre et la discrimination dont sont victimes les personnes vivant avec le VIH et celles dont la vie est affectée par cette maladie.

Evidemment pour l’ONUSIDA, organisation dont la mission première et dernière se résume à la lutte contre cette maladie qui fait de plus en plus des victimes dans le monde, le protocole d’accord récemment signé avec StarTimes se révèle comme de longs bras supplémentaires qui auront l’avantage de faire passer le message dans tous les coins et recoins du continent africain où 2/3 de la population, selon rapport 2016 de l’OMS, n’ont aucune information sur le VIH/SIDA.

« Votre réseau (ndlr : StarTimes), qui sera capable d’informer des millions d’Africains, ne nous aidera pas seulement à administrer des traitements à des populations mais pourra redonner leur dignité à ces populations », a déclaré le directeur exécutif de l’ONUSIDA et sous-secrétaire général de l’ONU, Michel Sidibé qui s’exprimait lors de la cérémonie de signature du protocole d’accord. Pour lui, la détention des informations et connaissances par les populations sur comment se protéger contre le VIH constitue, à coup sûr, des avancées significatives dans le cadre de contrôle de l’épidémie.

Objectif « Triple Zéro »

« Le Sida est l’ennemi public de toute l’humanité et nous sommes honorés de travailler aux côtés de l’ONUSIDA pour participer à la mission de lutte contre le Sida », a, pour sa part, déclaré le président de StarTimes Pang Xinxing dont les collaborateurs ont également assisté à la cérémonie de signature du protocole d’accord.  

Le président de StarTimes a ajouté que la première étape pour vaincre le Sida était d’améliorer la sensibilisation au VIH et que le groupe qu’il dirige, en tant que opérateur de télévision numérique influent, allait aider à faire connaître à un plus grand nombre de gens le VIH et la manière dont il se transmet. 

Sans nul doute, les raisons de mariage entre StarTimes et l’ONUSIDA sont à chercher dans le volet responsabilité sociale de l’entreprise chinoise. Car l’amélioration des conditions sociales des populations est l’un des objectifs de StarTimes, a par ailleurs déclaré son président.

La conclusion du protocole d’accord est un signe qui atteste la détermination des parties signataires à accélérer le processus de réalisation de l’Objectif « Triple Zéro » qui se résume en zéro nouvelle infection, zéro discrimination et zéro décès lié au VIH.  

Deux visions identiques 

Si la lutte contre le VIH/SIDA constitue le cheval de bataille de l’ONUSIDA, il n’empêche que d’autres acteurs en ressentent le même sentiment. C’est le cas notamment de StarTimes qui ne ménage aucun effort dans le combat contre le Sida. Du coup, ce sont deux visions identiques qui se croisent.  Tout a commencé en juillet 2016  lors de la visite de Michel Sidibé au siège de Startimes. L’occasion était assurément belle pour les deux parties d’entamer des discussions de ce qu’allait déboucher sur l’officialisation d’un protocole d’accord. Sans attendre, déjà le 1er décembre 2016, à l’occasion de la Journée mondiale du Sida, StarTimes en a profité pour diffuser à des millions de personnes en Afrique deux messages vidéos promouvant une approche fondée sur le cycle de vie pour la prévention du Sida, à savoir trouver des solutions de traitement pour tout le monde, à chaque étape de la vie. 

L’on se rappelle que lors de l’épidémie du virus Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014, StarTimes a créé des contenus et diffusé des programmes sur la prévention et la gestion du virus, en installant des bannières dans ses magasins ou encore en affichant des messages de prévention défilant à l’écran et dans son guide de programmes.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’évaluation de 20 ans après la chute de Mobutu en 1997, était au cœur d’une conférence-débat tenue, le samedi 20 mai 2017 à Kinshasa Centre Catholique Nganda.