A la Une

2ème conclave de l’Opposition à Kinshasa : le Rassemblement vise l’alternance

2ème conclave de l’Opposition à Kinshasa : le Rassemblement vise l’alternance

Sorti groggy de la mise en application de l'Accord de la Saint-Sylvestre, le Rassemblement a...

La SADC recommande à la Céni de publier un calendrier électoral consensuel

La SADC recommande à la Céni de publier un calendrier électoral consensuel

La situation politique et sécuritaire en République démocratique du Congo a encore une fois été...

Sortie de crise en RDC : Majorité et Opposition font une interprétation sélective de l’article 64

Sortie de crise en RDC : Majorité et Opposition font une interprétation sélective de l’article 64

Dans l’incertitude d’organiser des élections apaisées, l’Opposition et la Majorité présidentielle...

Me Mukendi : « Une victoire pour la justice »

Me Mukendi : « Une victoire pour la justice »

Face aux arguments de droit avancés par la défense de Moïse Katumbi dans l’affaire qui l’oppose...

Sérieux handicap

Sérieux handicap

La crise politique en République démocratique du Congo continue de plonger davantage le pays...

Imprimer

« Run4Unity » : une course des écoliers pour réclamer la paix en RDC

Écrit par Amédée Mwarabu. Publié dans Société

C’est devenu une tradition. Chaque année, depuis quatre ans maintenant, les écoliers de plusieurs grandes villes congolaises participent à la course « Run4Unity » pour réclamer l’unité et la paix non seulement en RDC mais aussi dans le reste du monde. Cette année, plus d’un millier d’enfants ont couru dans les rues de Kinshasa et en province pour que la paix ne reste pas un vain mot.

 

Les « Juniors pour l’unité » du Mouvement des Focolari ont organisé, le dimanche 7 mai, à Kinshasa et dans dix autres villes de la RDC la quatrième édition de « Run4Unity », une course pour l’unité et la fraternité. Organisée en même temps dans plusieurs villes du monde, Run4Unity veut « promouvoir la fraternité dans le monde ».  « En RDC, les jeunes courent,  d’une part, pour se sensibiliser eux-même à la culture de la paix et, d’autre part, pour dire tout haut qu’ils veulent la paix partout où elle est menacée », renseigne-t-on au Mouvement des Focolari.

À Kinshasa, la course est partie de la Gare centrale, au centre-ville, avec comme point de chute l’école « Petite Flamme » de Ndolo, dans la commune de Barumbu. Sur une distance de plus de 10 Km, plus d’un millier d’écoliers et élèves, venus des écoles catholiques, protestantes, musulmanes et privées, ont couru pour réclamer la paix notamment en RDC. De même, dans les villes de Lubumbashi, Likasi, Kolwezi, Kambove, Kipushi, Beni-Butembo, Goma,  Kisantu, Mahagi, plusieurs écoliers ont répondu à l’appel des Juniors pour l’unité en participant à la course pour la paix.

C’est le représentant pays de l’UNESCO, M. Diallo Abdourahaman qui a donné le go du départ de la course, accompagné de Mgr John David Putzer, représentant du Nonce apostolique, de Luigi Scotto, Chargé d’affaires de l’ambassade d’Italie, de la député honoraire Georgine Upira, de deux coresponsables du Mouvement des Focolari en RDC, Ghislaine Kahambu et Damien Kasereka,  du président de l’ANAPECO, du présidents des jeunes des écoles catholiques et du représentant de l’église musulmane.

Solidaire avec le Kasaï

Dans son mot de circonstance, le représentant de l’Unesco a exprimé sa « solidarité » envers les enfants de l’espace Kasaï qui sont privés de paix et ne sont même pas en mesure de courir librement en toute sécurité comme à Kinshasa.

« Ce qui est important, c’est cette culture de la paix et de la fraternité que nous sommes en train de créer dans les cœurs des gens au quotidien. Si nous sommes tous sensibilisés à faire le bien, notre pays va marcher. Nous pensons que cette culture de la paix et de la fraternité va nous aider à changer notre pays », a déclaré Ghislaine Kahambu, s’exprimant sur cette manifestation.

« L’unité et la fraternité souffrent partout au monde. Il y a le terrorisme partout. Nous en souffrons. Les guerres n’en parlons même pas parce nous avons perdu nos enfants, nos parents, nos amis, au Kasaï, à Beni, à Butembo... Donc, nous avons besoin de la paix et de l’unité. C’est pourquoi dans le Mouvement des Focolari nous nous sensibilisons d’abord nous-mêmes que le monde a besoin de nous. Le monde a besoin de bannir les murs et construire les ponts entre les peuples. Nous voulons que la paix soit notre culture, notre existence », a encore clamé la responsable du Mouvement des Focolari. 

Avant de commencer à courir, les jeunes ont été édifiés sur la signification de Run4Unity. En effet, à travers cette course, le Mouvement des Focolari ambitionne de construire des ponts entre les personnes, et non des murs, par le pardon et  l’amour comme outil. Ainsi, une règle d’or a été enseignée aux enfants : « ne fait pas aux autres ce que tu ne voudras pas qu’on te fasse, mais fais aux autres ce que tu voudras qu’on te fasse ».

C’est un  principe commun à toutes les religions, renseigne-t-on au Mouvement des Focolari.

 

Présent dans 182 pays au monde, le Mouvement des Focolari  est né dans l’église catholique avec comme mission d’œuvrer pour la fraternité universelle. Sa fondatrice est Chiarra Lubich, Prix de l’Unesco pour l’éducation à la paix en 1996. Run4Unity est une course mondiale pour la fraternité. Plusieurs villes du monde ont participé à cette course dans l’espace de 24 heures. C’est la ville de Sicile, en Italie du Sud, qui a passé le relais à la RDC pour continuer la course, pendant une heure. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Une fois de plus, les minerais du pays font l’objet d’une enquête de la par des Ong internationales. En interne, les commentaires vont dans divers sens....