A la Une

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Lundi dernier, le Conseil européen s’est penché sur le dossier de la République démocratique du...

2018, espoirs permis

2018, espoirs permis

L’espoir fait vivre. Dans le domaine économique comme dans le domaine politique, les perspectives...

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

La Sénat a entamé, lundi, l’examen du projet de révision de la loi électorale, lequel a été...

Imprimer

Play-offs : drapelets volés, DCMP et Renaissance n’ont pas joué

Écrit par Armel Langanda le . Publié dans Sports

C’est déplorable ! Un match du championnat national raté à cause des drapelets volés. Le match DCMP – Renaissance, comptant pour la 7ème journée du play-off (Linafoot) devra être reprogrammé. En attendant l’enquête.

C’est un véritable rendez-vous manqué le lundi 8 mai au stade des Martyrs de la Pentecôte. La rencontre qui devrait opposer DCMP au FC Renaissance du Congo en match de la 7ème journée du play-off de la 22ème Ligue nationale de football (Linafoot) n’a pas eu lieu. Alors que les 22 athlètes étaient déjà sur l’aire de jeu, les arbitres ont constaté, avec étonnement, la disparition des trois de quatre drapelets qui bornent la pelouse du stade des Martyrs. Après 45 minutes de vaines recherches, l’arbitre renvoie les deux équipes aux vestiaires.

Le scenario paraît anormal et inconcevable dans l’entendement de l’opinion sportive congolaise. Comme d’habitude, les deux équipes sont descendues sur l’aire de jeu pour les séances des échauffements d’avant match. Pendant ce temps, tout était en place et que le match pouvait se dérouler dans la quiétude la plus totale.

Chose étonnante, un supporter non encore identifié débarque sur la pelouse et retire trois drapelets se trouvant au coin de corner. Un scenario qui n’a pas plu aux nombreux supporters qui ont effectué le déplacement du stade des Martyrs pour vivre en live le spectacle. Pendant quarante cinq minutes, aucune solution n’a été trouvée. Par conséquent, les officiels étaient dans l’impossibilité de faire jouer le match sans les drapelets, qui indiquent la délimitation du terrain.

Constatant le dégât, les officiels font le procès verbal pour annuler officiellement la rencontre. Le document a été signé par les officiels, le commissaire au match, les secrétaires et les capitaines de deux clubs. La Linafoot devra se prononcer sur ce cas dans un bref délai.

Pour de nombreux amoureux du ballon rond, la Linafoot devra rapidement statuer pour punir les auteurs de ce désastre qui a terni l’image du football congolais, car la bourde était retransmise en direct sur les antennes de la RTNC captée sur Satellite.

 

Les questions qui se posent à présent sont les suivantes : qui a volé les drapelets du stade des Martyrs avant le match ? Où étaient les agents commis à la sécurité du stade ? C’est à la commission de discipline de la Linafoot de mener les enquêtes pour mettre la main sur les auteurs de cet acte de barbarisme.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’attaque menée la semaine dernière contre une base de la Monusco dans l’Ituri, sur la route de Mbau Kamango, continue à susciter de nombreuses questions. Malgré les promesses d’enquête,...