A la Une

Affaire Kamuina Nsapu-Clément Kanku : le PGR se saisit du dossier

Affaire Kamuina Nsapu-Clément Kanku : le PGR se saisit du dossier

Ce sont les révélations faites par le quotidien américain New York times concernant l’implication...

Assemblées de la Bad à Ahmedabad : passer de l’agriculture sociale à l’agro-business

Assemblées de la Bad à Ahmedabad : passer de l’agriculture sociale à l’agro-business

En Inde où se tiennent jusqu’au 26 mai les assemblées annuelles de la Banque africaine de...

Donner un signal fort

Donner un signal fort

Nommé le 7 avril, le Premier ministre Bruno Tshibala, dont le gouvernement rendu public le 7...

Visite du président Trump au Vatican : Le plaidoyer du pape en faveur de la RDC

Visite du président Trump au Vatican : Le plaidoyer du pape en faveur de la RDC

La visite du président américain Donald Trump au Vatican auprès du pape François suscite un grand...

La révolution de l’AFDL a-t-elle fini par dévorer ses propres enfants ?

La révolution de l’AFDL a-t-elle fini par dévorer ses propres enfants ?

Vingt ans après la chute de Mobutu, peu de compagnons de lutte de Laurent-Désiré Kabila, alors...

Imprimer

Play-offs : drapelets volés, DCMP et Renaissance n’ont pas joué

Écrit par Armel Langanda. Publié dans Sports

C’est déplorable ! Un match du championnat national raté à cause des drapelets volés. Le match DCMP – Renaissance, comptant pour la 7ème journée du play-off (Linafoot) devra être reprogrammé. En attendant l’enquête.

C’est un véritable rendez-vous manqué le lundi 8 mai au stade des Martyrs de la Pentecôte. La rencontre qui devrait opposer DCMP au FC Renaissance du Congo en match de la 7ème journée du play-off de la 22ème Ligue nationale de football (Linafoot) n’a pas eu lieu. Alors que les 22 athlètes étaient déjà sur l’aire de jeu, les arbitres ont constaté, avec étonnement, la disparition des trois de quatre drapelets qui bornent la pelouse du stade des Martyrs. Après 45 minutes de vaines recherches, l’arbitre renvoie les deux équipes aux vestiaires.

Le scenario paraît anormal et inconcevable dans l’entendement de l’opinion sportive congolaise. Comme d’habitude, les deux équipes sont descendues sur l’aire de jeu pour les séances des échauffements d’avant match. Pendant ce temps, tout était en place et que le match pouvait se dérouler dans la quiétude la plus totale.

Chose étonnante, un supporter non encore identifié débarque sur la pelouse et retire trois drapelets se trouvant au coin de corner. Un scenario qui n’a pas plu aux nombreux supporters qui ont effectué le déplacement du stade des Martyrs pour vivre en live le spectacle. Pendant quarante cinq minutes, aucune solution n’a été trouvée. Par conséquent, les officiels étaient dans l’impossibilité de faire jouer le match sans les drapelets, qui indiquent la délimitation du terrain.

Constatant le dégât, les officiels font le procès verbal pour annuler officiellement la rencontre. Le document a été signé par les officiels, le commissaire au match, les secrétaires et les capitaines de deux clubs. La Linafoot devra se prononcer sur ce cas dans un bref délai.

Pour de nombreux amoureux du ballon rond, la Linafoot devra rapidement statuer pour punir les auteurs de ce désastre qui a terni l’image du football congolais, car la bourde était retransmise en direct sur les antennes de la RTNC captée sur Satellite.

 

Les questions qui se posent à présent sont les suivantes : qui a volé les drapelets du stade des Martyrs avant le match ? Où étaient les agents commis à la sécurité du stade ? C’est à la commission de discipline de la Linafoot de mener les enquêtes pour mettre la main sur les auteurs de cet acte de barbarisme.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’évaluation de 20 ans après la chute de Mobutu en 1997, était au cœur d’une conférence-débat tenue, le samedi 20 mai 2017 à Kinshasa Centre Catholique Nganda.