A la Une

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de...

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de...

RDC : Une police à deux vitesses

RDC : Une police à deux vitesses

Formée et équipée par l’Union européenne dans le cadre du projet Eupol, la PNC est encore loin de...

L’usure du pouvoir

L’usure du pouvoir

La démocratie en Afrique évolue en dents de scie. Il y a plusieurs exemples qui soutiennent cette...

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

C’est au cours d’un Conseil des ministres marathon présidé mardi par le chef de l’Etat que le...

Imprimer

La KOICA contribue au Renforcement des Capacités de 15 juges du Conseil Supérieur de la Magistrature sur le maintien de la Loi et de l’Ordre

Écrit par Matshi le . Publié dans Société

Comme dans tous les domaines où elle a acquis une notoriété de dimension extra-nationale et suivant sa volonté de partager son expérience avec d’autres pays pour un monde meilleur, la République de Corée accueille, du 7 au 20 courant à Séoul, sa capitale, une quinzaine de juges congolais pour une formation accélérée dans le secteur du « Maintien de la Loi et de l’ordre ».

 

En fait, dans le souci de partager l’expérience du système judiciaire sud-coréen aux fins de contribuer à la consolidation de la justice en RD Congo, l’Agence Coréenne de Coopération Internationale (KOICA) a financé un programme de renforcement des capacités de 15 juges congolais  qui séjourneront à Séoul en République de Corée du 7 au 20 mai 2017 pour 2 semaines intenses de formation.

Le programme, intitulé « Renforcement des Capacités pour le Maintien de la Loi et l’Ordre en République démocratique du Congo » a pour but de renforcer les capacités des juges venant de plusieurs juridictions, notamment de la Cour suprême de justice, des tribunaux de paix en passant par ceux des tribunaux de Grande instance, etc.  En d’autres termes, cette formation aidera à contribuer à l'avancement du système et de l'administration judiciaire de la RD Congo à travers le partage de l’expérience acquise lors de la réforme judiciaire  dispensée par la Cour Suprême de Corée, En outre, elle va contribuer à l'élaboration du plan de développement du système judiciaire en s’inspirant de l’expérience et du savoir-faire du système judiciaire coréen.

La KOICA a ouvert son bureau de représentation à Kinshasa en 2009 et intervient dans différents secteurs tels que l'agriculture, le développement rural intégré; la santé (avec plusieurs projets dans l’ex-province de Bandundu), la culture ; l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement. Elle offre en outre des programmes de renforcement des capacités dans de nombreux secteurs tels que l'éducation, les mines, les taxes, le commerce, la criminalité, l’énergie, la justice, le droit humain, la diplomatie, le genre, ...

C’est dans ce cadre que s’inscrit ce programme organisé pour la deuxième année consécutive. Il s’articulera autour de l’amélioration du système judiciaire, la procédure criminelle en Corée, la politique et l’éthique judiciaire en Corée, le statut des procureurs Coréens ainsi que le mécanisme d'enquête en Corée, notamment l’enquête sur la corruption et les crimes organisés. Autant des maux qui ne connaissent pas une application rigoureuse dans bon nombre de pays.

 

Avant leur départ pour Séoul, les 15 juges sélectionnés pour le programme ont été reçus par le nouveau Directeur-Pays de la KOICA en RDC, M. Sae Chul Oh,  qui, après avoir loué l’intérêt accordé par ces hauts magistrats à ce programme, a souligné le rôle important des juges dans le maintien de l’ordre et de la loi dans un pays aussi immense que la RD Congo. Cette recommandation du Directeur-Pays de la Koica a été acceptée par tous les juges sélectionnés qui ont promis de tout mettre en œuvre pour suivre sérieusement la formation, mais aussi de mieux servir le pays au retour de leur formation en partageant avec leurs collègues les enseignements reçus.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de l’armée, le parti au pouvoir le Zanu-PF et l’opposition pour un leadership intérimaire après les 37 ans de règne de...