A la Une

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

La tripartite du Palais du peuple est entrée dans le vif du sujet. Le président de la Céni,...

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Après avoir bâclé l’arrangement particulier de l’Accord politique du 31 décembre 2016, la MP et...

Soutien improductif

Soutien improductif

La République démocratique du Congo est en train de sombrer. La crise politique ne fait que...

Quel mécanisme pour une transition sans Kabila ?

Quel mécanisme pour une transition sans Kabila ?

La tenue d’élections étant exclue cette année, l’après-décembre 2017 reste un mystère. Raison...

Imprimer

Initiative « La Ceinture et la Route » : la Chine fait le choix d’une coopération profitable à tous

Écrit par Cyprien Kapuku (Depuis Beijing) le . Publié dans Internationale

L’image que présente aujourd’hui le monde, notamment sur le plan de développement des infrastructures et des échanges commerciaux pourrait bien s’améliorer dans les années à venir, si l’on en croit à la mise en œuvre de l’initiative « La Ceinture et la Route ». Ce nouveau mode développement mondial prôné par la Chine se veut profitable à tous les pays du monde.

 

La Chine, désormais nouveau moteur de la croissance économique mondiale, compte bien profiter de sa position pour insuffler une nouvelle dynamique de coopération économique entre différentes nations du monde, l’initiative « La Ceinture et la Route ». L’idée consiste, selon la partie chinoise, de créer un mécanisme à travers lequel la riche expérience chinoise en matière de productivité, technologie, finances devra servir d’opportunités dans un cadre plus global.

En Chine, toutes les énergies sont mises en contribution pour amener à bon port ce projet qui pourra sans nul doute, soutiennent les experts chinois,  booster le développement du monde.

Si la Chine reste la génitrice de l’initiative « La Ceinture et la Route »,  son succès par contre devra être l’expression des volontés de tous. C’est d’ailleurs dans ce sens qu’il s’ouvre, le dimanche 14 mai dans la banlieue de Beijing, le Forum international  au sujet de cette initiative.

Plus de 1000 délégués parmi les chefs d’Etat et de gouvernement ainsi que les chefs d’entreprises sont attendus à cette grand-messe de développement mondial.

Axes prioritaires

Très précisément l’initiative « La Ceinture et la Route » vise la mise en œuvre des politiques monétaires et financières communes entre Etats, la promotion des échanges entre les peuples, la construction des infrastructures, notamment par la réalisation des projets de grande envergure.

En Afrique, l’initiative « La Ceinture et  la Route » laisse déjà des traces. Parmi les projets intégrateurs, l’on peut citer la construction du chemin de fer Ethiopie–Djibouti. Un projet similaire est en train de voir le jour au Kenya. Ce chemin de fer, dont les travaux sont presque finis, reliera la capitale Nairobi à Mombassa, la principale ville économique de ce pays de l’Afrique de l’Est.

Pour l’heure, un fonds de 40 000 milliards Usd a été créé pour le compte de l’exécution des projets déjà inscrits sur la liste.

Objectifs du projet

Pour les experts chinois, cela ne fait aucun doute : «  la mondialisation, l’américanisation et l’occidentalisation voient leurs influences diminuées » et qu’il vaut mieux la peine de penser à un nouveau de développement  bénéfique à tous les pays, même ceux qui sont dépourvus de l’accès aux mers et océans.

D’où pour M. Wang Yiwei professeur à la faculté des Etudes internationales de l’Université Renmin de Chine, le premier objectif de l’initiative « La Ceinture et la Route » consiste à « trouver un moyen de parvenir à la croissance économique mondiale dans l’ère post-crise financière ».

Ce professeur, également auteur du livre L’Initiative « Une Ceinture et Une route » - Ce que l’ascension chinoise apportera au monde », affirme que par le biais de ce projet, la Chine partagera avec les autres pays les dividendes de sa réforme et de son développement, ainsi que l’expérience et les leçons tirées de son propre développement.

D’après M. Wang, l’Initiative « La Ceinture et la Route » viserait ensuite à réaliser le rééquilibrage mondial. Car, soutient-il, « la mondialisation traditionnelle a commencé par la mer. Les régions côtières et les Etats maritimes se sont développés en premier, alors que les pays sans littoral ont pris du retard »…. De nos jours, ajoute ce professeur, l’Initiative « Une Ceinture et une Route » rééquilibre la planète. Elle encourage l’ouverture de la Chine ».

Etant donné que la mondialisation a fini par présenter ses limites, selon les experts chinois, M. Wang rassure, dans son livre, que le troisième objectif de l’Initiative «  La Ceinture et la Route », est de créer un nouveau modèle de coopération régionale au XXIè siècle. Selon lui, « la force de réforme et d’ouverture de la Chine est la plus grande innovation de notre monde contemporain… En tant que stratégie d’ouverture globale, l’Initiative « Une Ceinture et Une Route » met l’accent sur une consultation large, une contribution conjointe et des bénéfices partagés ».

 

« La Ceinture et la Route » en bref

 

L’Initiative « La Ceinture et la Route » se base sur l’ancienne Route de la soie. Elle parte de la Chine avec comme noyau le continent eurasiatique, et s’étend jusqu’en Afrique et l’Océanie. Elle couvre plus de 60 pays représentant une population estimée à 4.4 milliards, soit 63% de la population mondiale avec un volume économique global de 21 000 milliards USD, soit 29% du volume économique mondial.  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

S’alignant presque sur la ligne de la Majorité présidentielle (MP), la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a laissé entendre que les élections reportées « au plus tard en décembre » auront...