A la Une

Affaire Kamuina Nsapu-Clément Kanku : le PGR se saisit du dossier

Affaire Kamuina Nsapu-Clément Kanku : le PGR se saisit du dossier

Ce sont les révélations faites par le quotidien américain New York times concernant l’implication...

Assemblées de la Bad à Ahmedabad : passer de l’agriculture sociale à l’agro-business

Assemblées de la Bad à Ahmedabad : passer de l’agriculture sociale à l’agro-business

En Inde où se tiennent jusqu’au 26 mai les assemblées annuelles de la Banque africaine de...

Donner un signal fort

Donner un signal fort

Nommé le 7 avril, le Premier ministre Bruno Tshibala, dont le gouvernement rendu public le 7...

Visite du président Trump au Vatican : Le plaidoyer du pape en faveur de la RDC

Visite du président Trump au Vatican : Le plaidoyer du pape en faveur de la RDC

La visite du président américain Donald Trump au Vatican auprès du pape François suscite un grand...

La révolution de l’AFDL a-t-elle fini par dévorer ses propres enfants ?

La révolution de l’AFDL a-t-elle fini par dévorer ses propres enfants ?

Vingt ans après la chute de Mobutu, peu de compagnons de lutte de Laurent-Désiré Kabila, alors...

Imprimer

Rassemblement : Kabila plante le décor de l’implosion du pays

Écrit par Stanislas Ntambwe. Publié dans A la Une

Depuis Bruxelles, le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement s’est réuni, hier lundi 1er mai, autour de son président, Félix Tshisekedi. Face à la mauvaise foi manifeste du pouvoir de fouler aux pieds l’Accord du 31 décembre 2016 et la résolution 2348 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, le Rassemblement annonce la tenue urgente à Kinshasa d’un Conclave pour recadrer son combat. En violant délibérément l’accord du 31 décembre 2016 et en organisant avec la complicité de deux chambres du Parlement la signature d’un arrangement particulier « tripatouillé », le Rassemblement note que le chef de l’Etat, Joseph Kabila, engage clairement sa responsabilité dans le risque d’implosion de la RDC.

 

 

 

Communiqué de Presse du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement

1.   A la suite d’échanges fructueux avec la Diaspora congolaise sous l’impulsion de la section Benelux du Rassemblement, les membres du Conseil des Sages présents à Bruxelles se sont réunis sous la direction du Président du Rassemblement, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, afin d’une part, de faire le point sur l’action de la plate-forme, et d’autre part, évaluer la situation politique actuelle en RDCongo.

2.   S’agissant de l’action du Rassemblement, les membres du Conseil des Sages ont salué les efforts déployés par la plate-forme et les résultats obtenus à ce jour en vue de mobiliser le peuple congolais autour de l’objectif principal et prioritaire d’organiser avant le 31 décembre 2017 les élections présidentielle, législatives et provinciales transparentes, inclusives et crédibles dans le respect absolu de la Constitution.

3.  Toutefois, au regard de l’évolution récente de la situation politique en RDCongo marquée par la radicalisation du régime Kabila qui, en foulant aux pieds l’Accord du 31 décembre 2016 et la résolution 2348 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, rejette toute perspective de compromis politique en vue de l’organisation apaisée des élections susvisées, les membres présents ont convenu de proposer au Conseil des Sages la tenue urgente d’un Conclave du Rassemblement à Kinshasa pour lever les nouvelles options et définir des stratégies appropriées visant à faire aboutir à brève échéance le noble combat du peuple congolais pour l’alternance démocratique et l’Etat de Droit.

4.   Quant à la situation politique de l’heure, le Rassemblement relève qu’en nommant un Premier Ministre en violation de l’Accord de la Saint Sylvestre et en organisant par défi la signature d’un Arrangement particulier tripatouillé pour dénaturer l’Accord qui détermine les modalités de son départ du pouvoir,  monsieur Joseph Kabila exacerbe à dessein les tensions au pays et plante le décor de son implosion.

5. Afin d’éviter  ce chaos programmé cyniquement par monsieur Kabila et ses partisans, le Rassemblement réaffirme la nécessité et l’urgence de mettre en œuvre l’Accord du 31 décembre 2016 ainsi que la résolution 2348 du Conseil de Sécurité, seuls moyens d’organiser des élections crédibles en 2017 dans un environnement apaisé et sécurisant pour tous les candidats.

6.   Dans le même ordre d’idées, le Rassemblement rappelle que la mise en œuvre de toutes les mesures de décrispation politique est une condition sine qua non pour la tenue des élections conformes à la Constitution et aux normes démocratiques. A cet effet, le Rassemblement en appelle à une implication active du Secrétaire Général des Nations Unies.

7.   Le Rassemblement saisit cette occasion pour condamner fermement les tueries massives des populations congolaises dans la province du Kasaï, du Katanga et dans l’Est du pays, et exige une enquête internationale indépendante pour établir la vérité, identifier et punir les responsables à quel que niveau qu’ils soient.

8. Le Rassemblement salue l’engagement de la Communauté Internationale en particulier des Nations Unies, de l’Union Africaine, de l’Union Européenne et de l’Organisation Internationale de la Francophonie pour la mise en œuvre de l’Accord et de la résolution 2348 du Conseil de Sécurité et en appelle à leur implication active dans le processus électoral pour en garantir l’impartialité.

9.   Le Rassemblement renouvelle au peuple congolais son engagement irrévocable de mener jusqu’à son terme le combat pour le respect de la Constitution et l’organisation des élections en 2017. Le Rassemblement appelle le peuple congolais à la mobilisation générale et à la résistance à la dictature en vertu de l’article 64 de la Constitution qui dispose que : « Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution ».

 Fait à Bruxelles, le 1er mai 2017

 Pour le Rassemblement,

 Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo

 Président

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’évaluation de 20 ans après la chute de Mobutu en 1997, était au cœur d’une conférence-débat tenue, le samedi 20 mai 2017 à Kinshasa Centre Catholique Nganda.

Facebook FanBox