A la Une

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

La tripartite du Palais du peuple est entrée dans le vif du sujet. Le président de la Céni,...

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Après avoir bâclé l’arrangement particulier de l’Accord politique du 31 décembre 2016, la MP et...

Soutien improductif

Soutien improductif

La République démocratique du Congo est en train de sombrer. La crise politique ne fait que...

Quel mécanisme pour une transition sans Kabila ?

Quel mécanisme pour une transition sans Kabila ?

La tenue d’élections étant exclue cette année, l’après-décembre 2017 reste un mystère. Raison...

Imprimer

Examen d’Etat : la dissertation inaugure les épreuves hors-session

Écrit par Florent N’Lunda N’Silu le . Publié dans A la Une

Les finalistes du cycle long du secondaire auxquels se jointent les autodidactes ayant réussi aux préliminaires affrontent à partir de ce mardi les épreuves hors-session. La dissertation inaugure ces épreuves.

 

La dissertation inaugure, ce mardi 2 mai, les épreuves hors-session organisées en prévision de la session ordinaire de l’examen d’Etat, édition 2017. Les malles d’items sont déjà arrivées dans toutes les provinces éducationnelles de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), assure le cabinet du ministre de l’EPSP.

Outre la dissertation, les épreuves hors-session comportent les épreuves traditionnelles (techniques), l’oral de français et la pratique professionnelle.

L’épreuve sera organisée sur toute l’étendue du territoire national et dans certains territoires hors-frontières, dont Angola, Luanda et Cabinda (République d’Angola), où fonctionnent des écoles dispensant l’enseignement national congolais. Elle est destinée aux élèves finalistes du cycle supérieur du secondaire auxquels se joindront ceux qui avaient réussi aux préliminaires organisées le 19 février dernier à l’attention des candidats autodidactes.

Au total, 8 656 candidats enregistrés, dont 2 954 dans la ville de Kinshasa, avaient affronté les préliminaires qui ont porté sur le français, les mathématiques, l’anglais et la culture générale.

De source proche du cabinet du ministre de l’EPSP, Le Potentiel a appris que le rapport officiel sur la participation des candidats à la dissertation dépendra du report ou non de l’organisation des épreuves hors-session dans la province du Kasaï Central et celle du Kasaï.

Il sera question de voir si le nombre de candidats présents au premier jour de la passation de l’épreuve de dissertation, est celui enregistré officiellement ou non. Raison invoquée : l’insécurité dans ces deux provinces.

La dissertation a été inscrite au programme des épreuves de l’examen d’Etat quelques années après le lancement de l’examen d’Etat. Cela à la suite au constat selon lequel les candidats ne semblaient pas accorder trop d’importance à l’écrit durant leur cursus scolaire. C’est pour les amener à accorder de l’importance que la dissertation a été imposée aux finalistes du secondaire.

 

A noter que le diplôme d’Etat a été institué par le gouvernement en 1967. Cette année, l’organisation de l’examen d’Etat est à cinquantième édition.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

S’alignant presque sur la ligne de la Majorité présidentielle (MP), la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a laissé entendre que les élections reportées « au plus tard en décembre » auront...

Facebook FanBox