Imprimer

Martin Fayulu : « L’ordre constitutionnel est malmené et pris en otage »

Écrit par Pitshou Mulumba. Publié dans Online Dépêches

Conviés à une conférence-débat sur la vision du parti « Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecidé) », des étudiants de Kinshasa comme d’autres jeunes du pays ont été appelé à faire preuve de courage, à l’instar de la jeunesse des années 1990, pour faire triompher la démocratie.

 

La vision, la mission et les valeurs que prônent le parti politique « Ecidé » dirigé par le député national Martin Fayulu, ont été expliquée à plus d’une centaine d’étudiants des universités et instituts d’enseignement supérieur de la capitale, samedi 29 avril dans la salle de conférences de la paroisse Notre-Dame de Fatima, à Gombe.

Martin Fayulu, président national de l’Ecidé et membre du Conseil des sages du Rassemblement, a interpellé les jeunes sur le fait que les questions structurelles l’emportent sur des matières substantielles, à l’occurrence des valeurs qui doivent constituer des repères pour la société.

L’Ecidé, qui entend bâtir une nation prospère et offre au peuple congolais l’opportunité d’améliorer sa condition, défend les valeurs d’humanisme et de citoyenneté pour affirmer l’identité congolaise. « Ces valeurs sont l’amour, l’égalité, la liberté, la solidarité, le travail, la justice, le civisme, la responsabilité, la discipline, l’intégrité, la diversité, la compétence et le respect de l’environnement », a fait savoir l’orateur qui a présenté le projet de société de son parti, intitulé « Investir dans le citoyen pour développer la RDC », lequel est articulé autour des piliers, à savoir le social-libéralisme, la citoyenneté, le pacte pour le développement, la bonne gouvernance et la réconciliation.

Appel au courage

« Evidemment, la déclinaison formelle de ce qui est repris dans notre projet de société ne pourra se faire que si le cadre institutionnel de notre pays est lui-même stable et les acteurs politiques de tout bord se conforment aux principes et règles de manière à rendre effective l’alternance démocratique dans notre pays », a indiqué Martin Fayulu.

Ce dernier fait le constat suivant : « Malheureusement, comme vous le savez, l’ordre constitutionnel est malmené dangereusement et pris en otage par le régime de M. Kabila et l’impasse créée par ce désordre constitue un frein à l’opérationnalisation de la tri-type vision, mission et valeurs de notre parti sur le plan national ». Et de poursuivre : « Le dialogue de la Cénco a produit l’Accord de la Saint-Sylvestre qui est l’héritage du président Etienne Tshisekedi. Et donc, à défaut de l’application de cet Accord, nous ne pourrons que nous retourner vers le peuple ».

C’est ainsi qu’à l’instar des jeunes des années 1990 sous Mobutu, Martin Fayulu a appelé les jeunes au courage pour le triomphe de la démocratie. « L’on peut aisément se rendre compte que dans notre pays, il n’y a pas de crise politique à proprement parler, mais plutôt une crise de valeurs et un déficit criant de vision. C’est le lieu de vous inviter à ne point perdre espoir, à demeurer vigilants et surtout à vous engager résolument pour qu’ensemble nous puissions libérer notre pays du joug de la dictature et ainsi libérer les nombreuses énergies que regorge la République », a-t-il indiqué. Selon lui, l’insécurité qui sévit dans le Grand Kasaï traduit une volonté manifeste de détruire et de créer le chaos.

 

Pour rappel, la conférence-débat de l’Ecidé à Kinshasa fait suite à une série que le député Fayulu, désigné candidat président de la République par le dernier Congrès de son parti, a initiée à travers le pays pour redynamiser les actions du parti à la base.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Tenir bon
mardi 22 août 2017
La fin d’une chose vaut mieux que son commencement. Cette sagesse doit encore inspirer, s’il le faut bien, les acteurs politiques du Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au...
More inA la Une  Economie  A la Une