A la Une

2ème conclave de l’Opposition à Kinshasa : le Rassemblement vise l’alternance

2ème conclave de l’Opposition à Kinshasa : le Rassemblement vise l’alternance

Sorti groggy de la mise en application de l'Accord de la Saint-Sylvestre, le Rassemblement a...

La SADC recommande à la Céni de publier un calendrier électoral consensuel

La SADC recommande à la Céni de publier un calendrier électoral consensuel

La situation politique et sécuritaire en République démocratique du Congo a encore une fois été...

Sortie de crise en RDC : Majorité et Opposition font une interprétation sélective de l’article 64

Sortie de crise en RDC : Majorité et Opposition font une interprétation sélective de l’article 64

Dans l’incertitude d’organiser des élections apaisées, l’Opposition et la Majorité présidentielle...

Me Mukendi : « Une victoire pour la justice »

Me Mukendi : « Une victoire pour la justice »

Face aux arguments de droit avancés par la défense de Moïse Katumbi dans l’affaire qui l’oppose...

Sérieux handicap

Sérieux handicap

La crise politique en République démocratique du Congo continue de plonger davantage le pays...

Imprimer

Accord du 31 décembre 2016 : la CÉNCO en campagne de vulgarisation dans les diocèses

Écrit par Rich Ngapi.

 

Pour ce faire, les délégués des Commissions diocésaines Justice et Paix de 47 diocèses de l’Eglise catholique de la RDC et des Noyaux des dynamiques Femmes pour la paix sont réunis, du lundi 24 au vendredi 28 avril au Centre Reine de la paix de Kinshasa, pour l’appropriation de ce document signé au Centre interdiocésain le 31 décembre 2016. Les assises se déroulent sous la direction du président de la Commission épiscopale Justice et paix de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CEJP-CENCO), Mgr Fidèle Nsielele, évêque de Kisantu.

Au troisième jour de la rencontre, ces délégués venus de tous les coins du pays ont eu des échanges avec le président de la CENCO, Mgr Marcel Utembi. Le même jour ils ont suivi l’exposé d’un représentant de la Société civile et d’un expert sur l’Accord politique et inclusif du Centra interdiocésain de Kinshasa. Les représentants de la majorité présidentielle et de l’Opposition n’ont pas répondu à l’invitation.

Face à la situation difficile que traverse la RDC, Mgr Utembi a réconforté, à travers les participants, tout le peuple congolais. Avec un ton sévère, l’archevêque de Kisangani invite le peuple à ne pas perdre espoir en ce temps pascal où le Christ est ressuscité.

Pour leur part, les participants se sont engagés à vulgariser l’Accord auprès du peuple congolais, souverain primaire, pour lui permettre de jouer pleinement son rôle de vrai détenteur du pouvoir politique. « Que le peuple se mette debout, mais dans la paix afin que ses droits soient respectés », a-t-il dit.

Par rapport à l’Accord, le président de la CENCO est strict. « Nous avons une responsabilité morale ; il est devenu un patrimoine national, chaque fois qu’on le violera, nous le dénoncerons », a martelé Mgr Utembi.

Les contraintes et attentes de la Céni

Dans un deuxième temps, les participants ont suivi les échanges entre la Commission épiscopale Justice et Paix et la Céni sur le rapport d’observation de l’enrôlement des électeurs dans les aires opérationnelles 1 et 2, couvrant 12 provinces.

Le président de la Céni, Corneille Nangaa, en a profité pour faire l’état des lieux du processus électoral en cours.

Après avoir énuméré une série de contraintes qui risquent de bloquer le bon déroulement des scrutins dans les délais fixés par l’Accord de la Saint-Sylvestre, Corneille Nangaa a donné les attentes de la Centrale électorale. Pour lui, il faut une volonté politique claire du gouvernement, du Parlement à voter des lois et des acteurs politiques. Sinon, il ne faut pas espérer avoir des élections en décembre 2017.

Sur l’état actuel de l’opération d’enrôlement des électeurs, le président de la Céni a indiqué qu’à ce jour 22 277 414 enrôlés, dont 48% de femmes inscrites contre 52% d’hommes.

 

Saisissant l’occasion, M. Nangaa a rassuré que l’opération d’enrôlement des électeurs démarre, ce dimanche 30 avril 2017, dans les aires opérationnelles 3 et 4, sauf au Kasaï et Kasaï Central pour des raisons sécuritaires. Il s’agit de la ville de Kinshasa, du Kongo Central, du Kwilu, de Mai Ndombe, du Kwango, du Sankuru, Kasaï Oriental, de la Tshopo, du Bas-Uélé, du Haut-Uélé…

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Une fois de plus, les minerais du pays font l’objet d’une enquête de la par des Ong internationales. En interne, les commentaires vont dans divers sens....