A la Une

Loin de résoudre la crise, la SADC est venue l’attiser

Arrivée à Kinshasa dans le cadre d’une mission de bons offices pour décanter la situation de...

Le décor de la crise conglaise

Le décor de la crise conglaise

Nommé pour succéder à Samy Badibanga, le Premier ministre Bruno Tshibala n’a pas encore pris ses...

Le décor de la crise

Le décor de la crise

Nommé pour succéder à Samy Badibanga, le Premier ministre Bruno Tshibala n’a pas encore pris ses...

Priorité de Bruno Tshibala : débaucher dans le Rassemblement

Priorité de Bruno Tshibala : débaucher dans le Rassemblement

Pourquoi, deux semaines après sa nomination ,Bruno Tshibala n’arrive pas à boucler définitivement...

Le Potentiel n° 7000

Le Potentiel n° 7000

  Ce jeudi, 20 avril 2017, coïncide avec la parution de la 7000ème édition du quotidien Le...

Imprimer

Kim le nucléaire

Écrit par Ben-Clet. Publié dans Apostrophe

Aux dires de maints observateurs, la menace de la guerre de Trump contre Kim Jong Un se rapproche. Si le conflit éclatait, le présomptueux dirigeant nord-coréen aura contraint l’imprévisible yankee à user de sa superpuissance pour anéantir la force nucléaire de Pyongyang.

 

Sera-ce la guerre des Titans ? C’est un peu exagéré. Sera-ce la répétition de David contre Goliath ? La sainte Bible ne l’a pas prévu. Il nous reste un champ, très vaste, de conjectures. Par exemple, celle qui voit les Yankees «traiter le problème nord-coréen» en neutralisant son arsenal nucléaire car, clame Washington, «la stratégie de la patience est terminée». Par exemple, aussi, celle qui promet «une réponse sans pitié à toute provocation américaine» de la part d’un Kim qui brûle d’envie de rééditer l’exploit japonais de Pearl Harbour en 1945.

Certes, le monde doit se méfier des provocations et des menaces qu’échangent actuellement le jeune belliciste de 34 ans et l’imprévisible septuagénaire. Un monstrueux incendie commence toujours par une brindille, par une étincelle. Tout comme des tonnes d’extincteurs seront épuisées avant de venir à bout du sinistre. Et la guerre du nazi Adolf Hitler est là pour nous le rappeler.

Déjà, les Chinois préviennent que «s’il y a vraiment guerre, personne ne peut être gagnant». En attendant, Pékin a suspendu les vols de ses avions vers Pyongyang depuis 48 heures car, estime-t-il, «un conflit peut éclater à tout moment». Tokyo, pour sa part, envisage de rapatrier ses 60 mille ressortissants vivant en Corée du Nord. La Russie, «très inquiète», appelle «à la retenue».

 

Lequel des bellicistes est fort à blâmer ? L’Afrique a-t-elle ses Kim Jong Un ? Aidez-moi à répondre.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Arrivée à Kinshasa dans le cadre d’une mission de bons offices pour décanter la situation de crise causée par l’atterrissage en catastrophe des discussions directes du Centre interdiocésain, la...