A la Une

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Lundi dernier, le Conseil européen s’est penché sur le dossier de la République démocratique du...

2018, espoirs permis

2018, espoirs permis

L’espoir fait vivre. Dans le domaine économique comme dans le domaine politique, les perspectives...

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

La Sénat a entamé, lundi, l’examen du projet de révision de la loi électorale, lequel a été...

Imprimer

Dossier passeports : le PGR appelé à ouvrir un dossier judiciaire

Écrit par M.M le . Publié dans Online Dépêches

L’évidence des révélations de malversations à grande échelle dans la passation des marchés de production des passeports ainsi que leur vente opaque au profit des individus nécessite l’éclairage de la justice.

 

Le droit doit être dit pour faire la lumière sur un dossier qui défraye la chronique politique ces derniers temps au pays. L’heure est grave et la veille de l’avènement d’un Etat de droit, les Congolais invitent leurs dirigeants à s’impliquer dans la lutte contre l’impunité. L’objectif étant de mettre fin aux antivaleurs qui gangrènent la gestion du pays au détriment d’un développement intégral.

Saisissant cette occasion, André-Claudel Lubaya, président national de l’Union Démocratique Africaine Originelle (UDA) et membre du Rassemblement, condamne les détournements continus des deniers publics consécutifs à la gestion des passeports congolais ainsi que les conflits d’intérêt entretenus autour de cette gestion. L’élu de Kananga invite ainsi le procureur général de la République à ouvrir sans tarder, conformément à ses prérogatives légales,  un dossier judiciaire en rapport aux faits graves des malversations dans la passation des marchés de production des passeports ainsi que leur vente, révélés par l’agence Reuters.

« L’UDAO dénonce cette gestion prédatrice des biens de l’Etat, particulièrement ceux des passeports par un groupe d’individus en l’absence de toute concession régulière d’un service public », a-t-il déclaré.

 

Pour rappel, le passeport congolais se trouve être l’un des plus chers au monde. Il coûte à chaque citoyen qui en formule la demande 185 USD à l’intérieur du pays et jusqu’à plus de 300 USD pour les Congolais de l’étranger. D’après un document consulté par Reuters, l’argent versé pour l’achat de chaque passeport ne profite pas au Trésor public, qui n’est bénéficiaire qu’à un faible pourcentage. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’attaque menée la semaine dernière contre une base de la Monusco dans l’Ituri, sur la route de Mbau Kamango, continue à susciter de nombreuses questions. Malgré les promesses d’enquête, connaîtra-t-on...