A la Une

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de...

RDC : Une police à deux vitesses

RDC : Une police à deux vitesses

Formée et équipée par l’Union européenne dans le cadre du projet Eupol, la PNC est encore loin de...

L’usure du pouvoir

L’usure du pouvoir

La démocratie en Afrique évolue en dents de scie. Il y a plusieurs exemples qui soutiennent cette...

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

C’est au cours d’un Conseil des ministres marathon présidé mardi par le chef de l’Etat que le...

Mi-figue, mi-raisin

Mi-figue, mi-raisin

La journée du 15 novembre 2017 a vécu. L’heure est maintenant au bilan. Sur ce point, les avis...

Imprimer

Dossier passeports : le PGR appelé à ouvrir un dossier judiciaire

Écrit par M.M le . Publié dans Online Dépêches

L’évidence des révélations de malversations à grande échelle dans la passation des marchés de production des passeports ainsi que leur vente opaque au profit des individus nécessite l’éclairage de la justice.

 

Le droit doit être dit pour faire la lumière sur un dossier qui défraye la chronique politique ces derniers temps au pays. L’heure est grave et la veille de l’avènement d’un Etat de droit, les Congolais invitent leurs dirigeants à s’impliquer dans la lutte contre l’impunité. L’objectif étant de mettre fin aux antivaleurs qui gangrènent la gestion du pays au détriment d’un développement intégral.

Saisissant cette occasion, André-Claudel Lubaya, président national de l’Union Démocratique Africaine Originelle (UDA) et membre du Rassemblement, condamne les détournements continus des deniers publics consécutifs à la gestion des passeports congolais ainsi que les conflits d’intérêt entretenus autour de cette gestion. L’élu de Kananga invite ainsi le procureur général de la République à ouvrir sans tarder, conformément à ses prérogatives légales,  un dossier judiciaire en rapport aux faits graves des malversations dans la passation des marchés de production des passeports ainsi que leur vente, révélés par l’agence Reuters.

« L’UDAO dénonce cette gestion prédatrice des biens de l’Etat, particulièrement ceux des passeports par un groupe d’individus en l’absence de toute concession régulière d’un service public », a-t-il déclaré.

 

Pour rappel, le passeport congolais se trouve être l’un des plus chers au monde. Il coûte à chaque citoyen qui en formule la demande 185 USD à l’intérieur du pays et jusqu’à plus de 300 USD pour les Congolais de l’étranger. D’après un document consulté par Reuters, l’argent versé pour l’achat de chaque passeport ne profite pas au Trésor public, qui n’est bénéficiaire qu’à un faible pourcentage. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Deux formations, deux formateurs. Les participants ont été outillés sur l’audit interne en rapport avec les Systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires (SMSDA) basés sur l’ISO 22000 - 2015....