A la Une

Refus d'une enquête internationale sur l’assassinat de deux experts onusiens, Kinshasa engage un bras de fer avec l’Onu

Refus d'une enquête internationale sur l’assassinat de deux experts onusiens, Kinshasa engage un bras de fer avec l’Onu

Kinshasa a décidé d’affronter en duel le Conseil de sécurité de l'ONU, en refusant d'autoriser...

Bruno Tshibala dépose le projet de budget 2017 à l’Assemblée nationale

Bruno Tshibala dépose le projet de budget 2017 à l’Assemblée nationale

Les deux Chambres du Parlement n’ont que 20 jours pour examiner et adopter ce projet de budget...

Un refus de trop

Un refus de trop

Le refus du gouvernement de la République démocratique du Congo à l’offre d’appui de la...

Belges et Français protègent des « infiltrés »

Belges et Français protègent des « infiltrés »

La nouvelle liste de personnalités visées par des sanctions ciblées de l'Union européenne tarde à...

Akinwumi Adesina : « Le temps est arrivé de créer la révolution verte en Afrique »

Akinwumi Adesina : « Le temps est arrivé de créer la révolution verte en Afrique »

Les Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD), ouvertes en Inde le...

Imprimer

Kasaï : 50 morts en deux jours d’affrontements à Mweka

Écrit par AFP/LP . Publié dans Online Dépêches

Une cinquantaine de personnes ont été tuées lors des affrontements de jeudi et vendredi entre les présumés miliciens Kamuina Nsapu et l’armée dans les villages de Kabawu, Sungi et Sangila au Kasaï.

 

Il ne s’agit là que d’un bilan provisoire, a indiqué le coordinateur de la chefferie de Bushong à Mweka, Albert Nkashama. Plusieurs corps de victimes identifiées comme des miliciens Kamuina Nsapu gisaient un peu partout tandis qu’un militaire des Forces armées de la RDC (FARDC) grièvement blessé aux jambes était admis aux soins dans un centre de santé de Sangila.

«Les inciviques ont été mis en déroute par les commandos des FARDC et le nombre de tués serait de soixante», a indiqué pour sa part l’administrateur du territoire de Mweka, Jean Shesh, joint au téléphone par le site actualité.cd.

Selon un officier de l’armée, les militaires arrivés à Mweka se sont affrontés avec les miliciens à Kabawu (35 km de Mweka), ensuite à Sungi et à Sangila. Les miliciens en débandade se sont repliés au poste d’Etat de Kampungu vers Luebo qu’ils contrôlent depuis le 29 mars 2017.

Les affrontements entre les forces de l’ordre les miliciens se réclamant du défunt chef coutumier Kamuina Nsapu dans les provinces du Kasaï, du Kasaï Central, du Kasaï Oriental et de Lomami ont fait plus de 400 morts et plus de 150 000 déplacés en six mois.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

En prévision du match RDC – Congo comptant pour la 1ère journée des éliminatoires de la CAN 2019, le sélectionneur Florent Ibenge a publié la liste de 23 Léopards sélectionnés. Il a également...