A la Une

E. Macron, défenseur de l’Afrique

E. Macron, défenseur de l’Afrique

Pour son premier discours sous l’étoffe de président de la France devant l’Assemblée générale des...

Bal de chauves

Bal de chauves

De Kananga, sortira-t-il quelque chose de bon ? La question vaut la peine d’être posée. En...

Forum sur la paix au Kasaï : une fuite en avant

Forum sur la paix au Kasaï : une fuite en avant

Le forum pour la paix et le développement dans le Kasaï va s’ouvrir en présence du chef de l’Etat...

État prédateur

État prédateur

Ça sent l’arnaque. La décision prise, vendredi 15 septembre, par le vice-ministre des...

Invalidation des passeports semi-biométriques : Une arnaque

Invalidation des passeports semi-biométriques : Une arnaque

Le 15 septembre 2017, le vice-ministre des Affaires étrangères, Agée Aje Matombe, a créé la...

Imprimer

Kasaï : 50 morts en deux jours d’affrontements à Mweka

Écrit par AFP/LP . Publié dans Online Dépêches

Une cinquantaine de personnes ont été tuées lors des affrontements de jeudi et vendredi entre les présumés miliciens Kamuina Nsapu et l’armée dans les villages de Kabawu, Sungi et Sangila au Kasaï.

 

Il ne s’agit là que d’un bilan provisoire, a indiqué le coordinateur de la chefferie de Bushong à Mweka, Albert Nkashama. Plusieurs corps de victimes identifiées comme des miliciens Kamuina Nsapu gisaient un peu partout tandis qu’un militaire des Forces armées de la RDC (FARDC) grièvement blessé aux jambes était admis aux soins dans un centre de santé de Sangila.

«Les inciviques ont été mis en déroute par les commandos des FARDC et le nombre de tués serait de soixante», a indiqué pour sa part l’administrateur du territoire de Mweka, Jean Shesh, joint au téléphone par le site actualité.cd.

Selon un officier de l’armée, les militaires arrivés à Mweka se sont affrontés avec les miliciens à Kabawu (35 km de Mweka), ensuite à Sungi et à Sangila. Les miliciens en débandade se sont repliés au poste d’Etat de Kampungu vers Luebo qu’ils contrôlent depuis le 29 mars 2017.

Les affrontements entre les forces de l’ordre les miliciens se réclamant du défunt chef coutumier Kamuina Nsapu dans les provinces du Kasaï, du Kasaï Central, du Kasaï Oriental et de Lomami ont fait plus de 400 morts et plus de 150 000 déplacés en six mois.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Seul club à avoir arraché la victoire à l’extérieur, le TP Mazembe a balisé sa voie pour les demi-finales de la Coupe de la CAF. USM Alger et Espérance ont tenu en échec respectivement Ferroviario et Al...