A la Une

3ème dialogue : l’UDPS non partante

3ème dialogue : l’UDPS non partante

Après avoir secoué dans tous les sens l’UDPS par la nomination de Samy Badibanga, suivie de celle...

Peine perdue

Peine perdue

L’opinion assiste, depuis quelques jours, à des « rumeurs » faisant état d’un possible...

Sortie des cambistes de l’informel : difficile pari de la Banque centrale

Sortie des cambistes de l’informel : difficile pari de la Banque centrale

La Banque centrale du Congo a initié des négociations avec les changeurs de monnaies,...

Des dirigeants congolais sur la shortlist de la CPI

Des dirigeants congolais sur la shortlist de la CPI

L’assassinat en mars dernier de deux experts des Nations unies dans le Kasaï reste d’actualité....

Tôt ou tard

Tôt ou tard

Rien n'est gratuit en ce bas monde. Tout s'expie, le bien comme le mal, se paie tôt ou tard....

Imprimer

Kasaï : 50 morts en deux jours d’affrontements à Mweka

Écrit par AFP/LP . Publié dans Online Dépêches

Une cinquantaine de personnes ont été tuées lors des affrontements de jeudi et vendredi entre les présumés miliciens Kamuina Nsapu et l’armée dans les villages de Kabawu, Sungi et Sangila au Kasaï.

 

Il ne s’agit là que d’un bilan provisoire, a indiqué le coordinateur de la chefferie de Bushong à Mweka, Albert Nkashama. Plusieurs corps de victimes identifiées comme des miliciens Kamuina Nsapu gisaient un peu partout tandis qu’un militaire des Forces armées de la RDC (FARDC) grièvement blessé aux jambes était admis aux soins dans un centre de santé de Sangila.

«Les inciviques ont été mis en déroute par les commandos des FARDC et le nombre de tués serait de soixante», a indiqué pour sa part l’administrateur du territoire de Mweka, Jean Shesh, joint au téléphone par le site actualité.cd.

Selon un officier de l’armée, les militaires arrivés à Mweka se sont affrontés avec les miliciens à Kabawu (35 km de Mweka), ensuite à Sungi et à Sangila. Les miliciens en débandade se sont repliés au poste d’Etat de Kampungu vers Luebo qu’ils contrôlent depuis le 29 mars 2017.

Les affrontements entre les forces de l’ordre les miliciens se réclamant du défunt chef coutumier Kamuina Nsapu dans les provinces du Kasaï, du Kasaï Central, du Kasaï Oriental et de Lomami ont fait plus de 400 morts et plus de 150 000 déplacés en six mois.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Les relations entre l’Association des professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN) et le gouvernement Tshibala ne prêtent désormais à aucune équivoque. Cela après les négociations entre les...