A la Une

Bon pour le placard

Bon pour le placard

Sous le soleil, la trahison n’a jamais payé. Car, à fin de compte, comme dans un film de...

Les non-dits de la signature de l’arrangement particulier du palais du peuple: des traîtres trahis

Les non-dits de la signature de l’arrangement particulier du palais du peuple: des traîtres trahis

La MP et ses nouveaux alliés débauchés dans le Rassemblement ont réussi leur show jeudi au...

Arrangement particulier : J. Kabila torpille la résolution  2348 du Conseil de sécurité

Arrangement particulier : J. Kabila torpille la résolution 2348 du Conseil de sécurité

La cérémonie de signature de l’arrangement particulier à l’Accord du 31 décembre 2016 a bel et...

Signature ce jeudi  de l'arrangement particulier: le chef de l’Etat s'engage dans l’exclusion

Signature ce jeudi de l'arrangement particulier: le chef de l’Etat s'engage dans l’exclusion

C’est loin du Centre interdiocésain et sans la Cenco que le Parlement a choisi de faire signer ce...

Enrôlement des électeurs dans les aires opérationnelles 3 et 4: Kasaï et Kasaï Central non concernés

Enrôlement des électeurs dans les aires opérationnelles 3 et 4: Kasaï et Kasaï Central non concernés

L’opération d’enrôlement des électeurs démarre, ce dimanche 30 avril 2017, dans les aires...

Imprimer

Kasaï : le général Asumani Issa Umba à la tête de la zone spéciale d’opérations

Écrit par P.M.. Publié dans Online Dépêches

Face au conflit qui s’accentue jour après jour au Kasaï, le chef de l’État a annoncé, mercredi lors de son adresse à la nation devant les deux Chambres du Parlement réunies en congrès, la création d’une zone spéciale d’opérations pour la région touchée par le phénomène Kamuina N’sapu.

 

Le général de brigade Asumani Issa Umba a été nommé pour commander la zone spéciale d’opérations du Kasaï. L’ordonnance présidentielle de nomination a été lue mercredi à télévision nationale. Il sera secondé par deux adjoints, à savoir les colonels Sadiki et Botongo. Le trio a comme principale mission principale de mettre fin à la crise qui secoue la région depuis plusieurs mois. Le conflit au Kasaï a déjà causé la mort des centaines de victimes et affecté des milliers de personnes.

Au cours de son adresse à la nation, Joseph Kabila a appelé au calme. Depuis la mort du chef coutumier Kamuina N’sapu, il ne se passe une semaine sans qu’une fosse commune soit découverte au Kasaï. Le dernier décompte de l’ONU était à 23. Et la semaine dernière a été marquée par les accusations de l’Eglise catholique faisant état de tueries systématiques des jeunes dans la commune de la Nganza.

Pour tous ces faits, Joseph Kabila a annoncé que des enquêtes sont en cours.

Pour rappel, le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité Ramazani Shadary qui a été invité par le bureau du Sénat sur cette question, dans le cadre du contrôle parlementaire, mardi 4 avril, avait évalué la situation des victimes collatérales de ce phénomène. Avec les six sénateurs du Kasaï Central, Ramazani Shadary était d’avis sur la nécessité d’une approche de dialogue afin de garantir, notamment la tenue des épreuves d’examen d’Etat pour les finalistes du secondaire mais aussi les opérations d’enrôlement des électeurs annoncées pour bientôt dans cette partie de la République.

 

Dans la foulée, le gouvernement souscrit à l’idée de réunir tous les députés nationaux et sénateurs, députés provinciaux du Grand Kasaï pour examiner, notamment les questions humanitaires et mettre en place une commission gouvernementale pour examiner les dédoublements observés dans certains regroupements ainsi que la restauration de l’autorité de l’Etat sur le terrain.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Pendant que les acteurs politiques signaient ostentatoirement hier au Parlement l’arrangement particulier à l’Accord de la saint-Sylvestre, les évêques de la Conférence épiscopale nationale du...