A la Une

E. Macron, défenseur de l’Afrique

E. Macron, défenseur de l’Afrique

Pour son premier discours sous l’étoffe de président de la France devant l’Assemblée générale des...

Bal de chauves

Bal de chauves

De Kananga, sortira-t-il quelque chose de bon ? La question vaut la peine d’être posée. En...

Forum sur la paix au Kasaï : une fuite en avant

Forum sur la paix au Kasaï : une fuite en avant

Le forum pour la paix et le développement dans le Kasaï va s’ouvrir en présence du chef de l’Etat...

État prédateur

État prédateur

Ça sent l’arnaque. La décision prise, vendredi 15 septembre, par le vice-ministre des...

Invalidation des passeports semi-biométriques : Une arnaque

Invalidation des passeports semi-biométriques : Une arnaque

Le 15 septembre 2017, le vice-ministre des Affaires étrangères, Agée Aje Matombe, a créé la...

Imprimer

Des scientifiques dressent l’état des lieux de la drépanocytose en RDC

Écrit par Véron Kongo. Publié dans Société

Des scientifiques explorent les voies et moyens de réduire la propagation de la drépanocytose, une façon pour eux  d’honorer la mémoire du RP Henri de la Kethulle, père jésuite ayant consacré une bonne partie de sa vie à la lutte contre la drépanocytose.

 

Du 30 mars  au 1er avril 2017, Kinshasa abrite les travaux de la première conférence nationale sur la drépanocytose organisée par Rézo drépano SS, en collaboration avec le Programme national de lutte contre la drépanocytose. Ces assises sont placées sous le patronage du ministère de la Santé publique.

Après avoir rendu un hommage au RP Henri de la Kethulle dont l’œuvre continuera à inspirer les générations futures, le ministre de la Santé publique, Dr Oly Ilunga, a énuméré quelques actions à mener dans le cadre de la lutte contre la drépanocytose. Il s’agit de renforcer les programmes de prise en charge, multiplier les campagnes de sensibilisation, assurer  l’accès aux soins de santé aux malades, promouvoir l’éducation  communautaire, organiser le plaidoyer auprès de la  communauté internationale et soutenir la recherche. Ces actions, selon le ministre  de la Santé publique, constituent les lignes directrices dans le cadre de la lutte contre la drépanocytose.

Dr Oly Ilunga a dit aux conférenciers que leurs recommandations retiendront l’attention  du ministère.

Le professeur Léonard Mashako Mamba, président du comité organisateur,  avait auparavant informé l’assistance du décès du RP Henri de la Kethulle à la date du 28 novembre 2016. Né à Kinshasa en 1935, ce prêtre jésuite s’est éteint à l’âge de 82 ans.

Pour réaliser son œuvre immense, a indiqué le professeur Mashako, l’illustre disparu a bénéficié de l’appui de sa famille biologique, sa congrégation, la Compagnie de Jésus, des autorités et partenaires belges, de l’ambassade de l’Ordre Souverain  de Malte, du Centre Wallonie-Bruxelles, de l’Unicef, des institutions bancaires, sanitaires, de l’accompagnement du gouvernement, à travers le Programme national de lutte  contre la drépanocytose (PNLD), le Centre national de transfusion sanguine), du ministère  de l’EPSP et, enfin, du Parlement dont la loi pour handicap au sens le plus large est d’ailleurs sous examen.

La Compagnie de Jésus étant le point focal, le professeur Mashako a émis le souhait de la voir poursuivre l’œuvre du Père Henri sur le plan d’encadrement.

Pour sa part, le représentant du père provincial de la Compagnie de Jésus, Léon de Saint Moulin, s’est attardé sur les vertus de Créateur, mobilisateur, d’esprit d’initiatives qui caractérisaient le P. Henri de la Kethulle. « Son souci était de former spirituellement, culturellement. Il voulait  faire vibrer le  cœur de toute la société. Ayant eu la capacité d’être l’animateur de la lutte contre la drépanocytose, il créera le Rézo Drépano SS. »

L’ambassade du Royaume de Belgique en RDC a, pour sa part, réitéré l’appui de son pays à la lutte  contre la drépanocytose à travers la coopération technique belge.

Le représentant de l’OMS en RDC a profité de cette circonstance pour conseiller les États membres à mettre en place des programmes de prise en charge pour réduire la propagation de la drépanocytose. L’OMS estime que la stratégie la plus efficace est la programmation de la prévention.

En RDC, elle a appuyé le PNLD en actualisant en 2016 le programme de prise en charge de la drépanocytose. Cela va se poursuivre, a renchéri le représentant de cet organisme.

 

Samedi 1er avril, le premier trophée Henri de la Kethulle  sera  remis  aux scientifiques qui se sont distingués dans le cadre de la lutte contre la drépanocytose. C’est pour emboîter les pas à l’illustre disparu qui, de son vivant, a institué le Prix Professeur Kabakele, pionnier de la lutte contre la drépanocytose en RDC.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Seul club à avoir arraché la victoire à l’extérieur, le TP Mazembe a balisé sa voie pour les demi-finales de la Coupe de la CAF. USM Alger et Espérance ont tenu en échec respectivement Ferroviario et Al...