A la Une

E. Macron, défenseur de l’Afrique

E. Macron, défenseur de l’Afrique

Pour son premier discours sous l’étoffe de président de la France devant l’Assemblée générale des...

Bal de chauves

Bal de chauves

De Kananga, sortira-t-il quelque chose de bon ? La question vaut la peine d’être posée. En...

Forum sur la paix au Kasaï : une fuite en avant

Forum sur la paix au Kasaï : une fuite en avant

Le forum pour la paix et le développement dans le Kasaï va s’ouvrir en présence du chef de l’Etat...

État prédateur

État prédateur

Ça sent l’arnaque. La décision prise, vendredi 15 septembre, par le vice-ministre des...

Invalidation des passeports semi-biométriques : Une arnaque

Invalidation des passeports semi-biométriques : Une arnaque

Le 15 septembre 2017, le vice-ministre des Affaires étrangères, Agée Aje Matombe, a créé la...

Imprimer

Lemba : Transco fait arrêter des passagers à bord de son bus

Écrit par Bienvenu Ipan. Publié dans Société

Des passagers d’un bus à bord de Transco ont été écroués au cachot au commissariat de police de Lemba-Echangeur. On leur reproche d’avoir revendiqué le remboursement de la contrevaleur du billet acheté.

 

Une dizaine de passagers à bord du bus Transco (Société des transports au Congo) desservant la ligne Lemba-Poste via 24 novembre et vice-versa ont été écroués, hier mercredi 29 mars, au cachot du commissariat de police de Limete-Échangeur.

On leur reproche d’avoir réclamé, chacun, le remboursement de 500 francs congolais représentant le coût du tarif du ticket à bord du bus, acheté depuis le terminus de Lemba. Une façon pour ces passagers, parmi lesquels se trouvaient des  travailleurs, hommes et femmes d’affaires, vendeurs, étudiants et autres, de dénoncer le non-respect du contrat de la part de la société de transport au Congo. Cela pour ne les avoir pas conduit à destination.

En effet, le bus Transco devait respecter l’itinéraire et conduire ses passagers jusqu’à destination, tel que stipule le contrat de cette entreprise publique avec sa clientèle. Chose qui, malheureusement, n’a pas été fait hier mercredi 29 mars.

Après avoir embarqué ses passagers depuis le terminus de Lemba, le conducteur du bus Transco, arrivé au niveau de la 17ème Rue Limete (l’ex-dépôt City-Train), a décidé de changer d’itinéraire et d’aller garer le bus au dépôt central situé dans la commune de Limete. Cela sous prétexte qu’il y avait des échauffourées aux environs du Palais du Peuple. 

Sans en informer au préalable les passagers à bord, le conducteur du bus et le convoyeur tentaient sans succès de se servir de cette échappatoire pour mettre à exécution leur décision. Mais, c’était sans compter avec la détermination des passagers qui les y ont empêchés.

Pour accentuer leur pression sur l’équipage de Transco, ces passagers entonnaient des chansons, en faisant du bruit et en donnant des coups de poings au plafond du bus.

De peur de voir le bus endommagé, les autorités de Transco ont fait appel aux éléments de la Police nationale congolaise commis au Commissariat de police de Limete-Échangeur.

C’est là que des passagers arrêtés, sans distinction, seront jetés au cachot sans ménagement. Simplement pour avoir revendiqué leurs droits.

Pendant que nous mettions sous presse, les personnes arrêtées se trouvaient encore dans ce cachot où ils vivaient un véritable calvaire.

Pour rappel, l’incident malheureux dont sont victimes les passagers à bord du bus Transco desservant la ligne Lemba-Hôtel de poste et vice-versa n’est pas isolé. Il est semblable à celui vécu le mardi 28 mars 2017. C'est-à-dire Transco n’a pas voulu rembourser l’argent aux passagers qui avaient emprunté un de ses bus et qui s’étaient vu refuser le remboursement de la contrevaleur du billet acheté, bien que le bus ne soit pas arrivé à destination.     

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Seul club à avoir arraché la victoire à l’extérieur, le TP Mazembe a balisé sa voie pour les demi-finales de la Coupe de la CAF. USM Alger et Espérance ont tenu en échec respectivement Ferroviario et Al...