A la Une

Refus d'une enquête internationale sur l’assassinat de deux experts onusiens, Kinshasa engage un bras de fer avec l’Onu

Refus d'une enquête internationale sur l’assassinat de deux experts onusiens, Kinshasa engage un bras de fer avec l’Onu

Kinshasa a décidé d’affronter en duel le Conseil de sécurité de l'ONU, en refusant d'autoriser...

Bruno Tshibala dépose le projet de budget 2017 à l’Assemblée nationale

Bruno Tshibala dépose le projet de budget 2017 à l’Assemblée nationale

Les deux Chambres du Parlement n’ont que 20 jours pour examiner et adopter ce projet de budget...

Un refus de trop

Un refus de trop

Le refus du gouvernement de la République démocratique du Congo à l’offre d’appui de la...

Belges et Français protègent des « infiltrés »

Belges et Français protègent des « infiltrés »

La nouvelle liste de personnalités visées par des sanctions ciblées de l'Union européenne tarde à...

Akinwumi Adesina : « Le temps est arrivé de créer la révolution verte en Afrique »

Akinwumi Adesina : « Le temps est arrivé de créer la révolution verte en Afrique »

Les Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD), ouvertes en Inde le...

Imprimer

Poutine arrive

Écrit par Ben-Clet. Publié dans Apostrophe

Décryptant la «messe basse» des ministres congolais et russe des Affaires étrangères, en marge de la dernière réunion du Conseil de sécurité, les médias internationaux spéculent sur un éventuel rapprochement entre Kabila et Poutine.

 

Comment réagit la presse de Kinshasa ? Attendrait-elle des instructions ? Ce serait de l’irresponsabilité. Elle n’a pas à subir les événements mais à éclairer les citoyens sur un sujet public, mené à ciel ouvert par des officiels.

Oui, Léonard She Okitundu a échangé avec Serguei Lavrov. Oui, Léonard, en avocat pro domo, a plaidé pour sa chapelle, sollicitant l’appui de Moscou au Kabilisme. Oui, Serguei a promis que Moscou ne soutiendrait pas une quelconque résolution onusienne qui froisserait la «souveraineté du pouvoir» congolais.

She devisant avec Serg… . L’image n’est pas passée inaperçue. Diplomates, espions et journalistes du «village planétaire» l’ont capturée. Leurs interviewes ont été décortiquées. Et la conclusion s’est imposée : «Kabila, en froid avec l’EurAmérique du fait de ses ratés démocratiques en RDC, tente un rapprochement stérile avec Poutine».

Le chantage – ça se chuchote – peut-il modifier le contingentement diplomatico-business auquel Kinshasa est soumis ? Never. L’expérience montre que Mobutu Sese recourait à ce stratagème, à l’époque de la Guerre froide, en dépêchant opportunément ses lieutenants auprès de Kroutchev, de Mao et de Kim Il Sung. Mais sans impact sur les angoisses du peuple.

 

Poutine arrive ! Kinshasa voudrait le courtiser. Le Russe désargenté ne lui proposera que des armes obsolètes … à vendre. Et des bibliothèques des traités de Marx et de Lénine.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

En prévision du match RDC – Congo comptant pour la 1ère journée des éliminatoires de la CAN 2019, le sélectionneur Florent Ibenge a publié la liste de 23 Léopards sélectionnés. Il a également...