A la Une

Enrôlement des électeurs : la Céni met le cap sur le Kasaï

Enrôlement des électeurs : la Céni met le cap sur le Kasaï

Elections sans l’espace Kasaï ? Corneille Nangaa  avait évoqué cette hypothèse en mai dernier...

750 millions USD portés disparus dans les mines : le gouvernement recadre Global Witness

750 millions USD portés disparus dans les mines : le gouvernement recadre Global Witness

Le gouvernement affiche toute sa sérénité sur le dernier rapport de Global Witness notamment en...

Le MLC désapprouve Olenghankoy et claque la porte du CNSA

Le MLC désapprouve Olenghankoy et claque la porte du CNSA

A la suite de la réunion des délégués des différentes composantes au CNSA qui a eu lieu ce...

Grande déception

Grande déception

L’Accord du 31 décembre 2016 est systématiquement foulé au pied par la Majorité présidentielle...

La nouvelle feuille de route du Rassemblement

La nouvelle feuille de route du Rassemblement

Le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement a finalement clôturé,...

Imprimer

Marché de change : le franc congolais se déprécie davantage face à la devise américaine

Écrit par O.K. Publié dans Economie

Depuis plus d’une semaine, le franc congolais ne fait que se déprécier. Hier jeudi 16 mars, 1 dollar américain se change contre 1.350 francs congolais sur le marché parallèle. A l’interbancaire, le taux de change s’établit à 1.314, 94 CDF le dollar américain. Une dépréciation de 7,6 % par rapport à fin décembre 2016.

 

Une situation qui n’arrange pas les consommateurs, encore moins l’Etat, dans la mesure où elle rend la vie des paisibles citoyens de plus en plus intenable. Le pouvoir d’achat, lui, s’amenuise de plus en plus. Et sur le marché de biens et services, on observe une flambée de prix.

A fin février, selon les statistiques de la Banque centrale du Congo (BCC), il a été observé une poursuite des tensions sur les deux segments. A l’interbancaire, le taux de change s’est établi à 1.314,94 CDF le dollar américain, soit une dépréciation de 7,6 % par rapport à fin décembre 2016. Sur le segment parallèle, la dépréciation a été de 5,3 %, portant le taux de change à 1.353,33 CDF.

Les réserves de change de l’Institut d’émission sont demeurées quasiment au niveau du mois de janvier à environ 785,0 millions USD. Dans ce volet, la BCC rassure l’opinion publique qu’elle reste vigilante et suit l’évolution du marché des changes au quotidien.

Sur le plan monétaire, à fin février, l’Institut d’émission souligne la baisse de la base monétaire de 0,02 % par rapport à son niveau de fin décembre 2016 à la suite de la baisse des avoirs extérieurs nets de 12,04 % et contrebalancée par la hausse des avoirs intérieurs net de 2,30 % impulsés par le crédit net à l’Etat. Pour ce qui est des émissions monétaires, elles sont demeurées en-deçà du niveau programmé.

Dans un autre registre, la BCC évoque l’augmentation de l’inflation sur le marché de biens et services. Cette inflation s’est établie, à fin février, à 1,862 % contre 0,095 % à la période correspondante de 2016 et 1,524 % au mois de Janvier 2017. Ce niveau élevé du rythme de formation des prix intérieurs, précise la BCC,  est occasionné par la dépréciation du franc congolais et timidement par certains phénomènes liés à la structure de l’économie nationale. En glissement annuel, l’inflation s’est fixée à 14,835 % supérieure à l’objectif à fin décembre de 7,0 %.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

A l’audience du jeudi 21 juillet 2017 dans le procès qui oppose le ministère public aux assassins présumés des experts de l’ONU Michaël Sharp et Zaida Catalan, le témoin Jean-Bosco Mukanda à accusé...