A la Une

Loi électorale : le putsch de la MP

Loi électorale : le putsch de la MP

C’est la loi du plus fort qui a fini par s’imposer au parlement en ce qui concerne le projet de...

Casques bleus tués à Semiliki : l’inévitable enquête pour rétablir la vérité

Casques bleus tués à Semiliki : l’inévitable enquête pour rétablir la vérité

Plusieurs interrogations demeurent sans réponse après l’attaque meurtrière contre une base...

Déficit démocratique

Déficit démocratique

Après deux cycles démocratiques en 2006 et en 2011 en République démocratique du Congo, la...

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Imprimer

Avec 100.000 tonnes de maïs, Katumbi vient au secours de la population du Haut Katanga

Écrit par Stanislas Ntambwe le . Publié dans Online Dépêches

A partir de l’Afrique du Sud, l’ancien gouverneur de la province du Katanga a exhaussé le cri d’alarme de la population de cette région. A 100.000 tonnes de sac de maïs commandées au pays de Mandela, cette quantité est une importante provision pour les katangais et ses environs.

 

« A 45$/sac de farine, les congolais ne peuvent plus se nourrir. Pour eux, j'envoie 100 000 tonnes de farine au Katanga à 8$/sac », a ainsi écrit Moïse Katumbi sur son compte Twitter.

Il sied de relever que par cet acte salvateur,  l’ex-gouverneur du Katanga contraint à l’exil à cause de ses prises de position et ses ambitions politiques, vient à point nommé. Car, le grand Katanga croupit dans une disette inédite et jamais connue depuis quelques décennies.   Actuellement, un sac de maïs dans l’ex-province du Katanga varie entre 40 et 45 dollars américains.

Ne sachant à quel saint se vouer, la population katangaise se sentait abandonnée à son triste sort. Une vidéo qui circulait récemment sur la toile, montrait des femmes du Haut-Katanga qui se plaignaient de l’inflation des denrées alimentaires notamment, le maïs dont le prix a grimpé ces derniers mois.

La commande de ces 100 000 tonnes de maïs annoncée est, sans nul doute, une réponse aux multiples cris de larmes des filles et fils non seulement du Katanga, mais aussi du Kasaï.

Cependant, ceci n’est pas encore un acquis dans la mesure où le gouvernement congolais devrait d’abord livrer un permis d’importation. Encore que faudrait-il que les autorités congolaises, par le biais du ministère de Commerce extérieur exonère cet achat au regard de l’urgence et du besoin qui se présente.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Les investisseurs étrangers ont davantage profité du boom du secteur des ressources naturelles à partir de 2007 que le gouvernement et la population de la RDC indique un rapport récent de la Banque...