A la Une

Enrôlement des électeurs : la Céni met le cap sur le Kasaï

Enrôlement des électeurs : la Céni met le cap sur le Kasaï

Elections sans l’espace Kasaï ? Corneille Nangaa  avait évoqué cette hypothèse en mai dernier...

750 millions USD portés disparus dans les mines : le gouvernement recadre Global Witness

750 millions USD portés disparus dans les mines : le gouvernement recadre Global Witness

Le gouvernement affiche toute sa sérénité sur le dernier rapport de Global Witness notamment en...

Le MLC désapprouve Olenghankoy et claque la porte du CNSA

Le MLC désapprouve Olenghankoy et claque la porte du CNSA

A la suite de la réunion des délégués des différentes composantes au CNSA qui a eu lieu ce...

Grande déception

Grande déception

L’Accord du 31 décembre 2016 est systématiquement foulé au pied par la Majorité présidentielle...

La nouvelle feuille de route du Rassemblement

La nouvelle feuille de route du Rassemblement

Le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement a finalement clôturé,...

Imprimer

Avec 100.000 tonnes de maïs, Katumbi vient au secours de la population du Haut Katanga

Écrit par Stanislas Ntambwe. Publié dans Online Dépêches

A partir de l’Afrique du Sud, l’ancien gouverneur de la province du Katanga a exhaussé le cri d’alarme de la population de cette région. A 100.000 tonnes de sac de maïs commandées au pays de Mandela, cette quantité est une importante provision pour les katangais et ses environs.

 

« A 45$/sac de farine, les congolais ne peuvent plus se nourrir. Pour eux, j'envoie 100 000 tonnes de farine au Katanga à 8$/sac », a ainsi écrit Moïse Katumbi sur son compte Twitter.

Il sied de relever que par cet acte salvateur,  l’ex-gouverneur du Katanga contraint à l’exil à cause de ses prises de position et ses ambitions politiques, vient à point nommé. Car, le grand Katanga croupit dans une disette inédite et jamais connue depuis quelques décennies.   Actuellement, un sac de maïs dans l’ex-province du Katanga varie entre 40 et 45 dollars américains.

Ne sachant à quel saint se vouer, la population katangaise se sentait abandonnée à son triste sort. Une vidéo qui circulait récemment sur la toile, montrait des femmes du Haut-Katanga qui se plaignaient de l’inflation des denrées alimentaires notamment, le maïs dont le prix a grimpé ces derniers mois.

La commande de ces 100 000 tonnes de maïs annoncée est, sans nul doute, une réponse aux multiples cris de larmes des filles et fils non seulement du Katanga, mais aussi du Kasaï.

Cependant, ceci n’est pas encore un acquis dans la mesure où le gouvernement congolais devrait d’abord livrer un permis d’importation. Encore que faudrait-il que les autorités congolaises, par le biais du ministère de Commerce extérieur exonère cet achat au regard de l’urgence et du besoin qui se présente.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

A l’audience du jeudi 21 juillet 2017 dans le procès qui oppose le ministère public aux assassins présumés des experts de l’ONU Michaël Sharp et Zaida Catalan, le témoin Jean-Bosco Mukanda à accusé...