A la Une

Affaire Kamuina Nsapu, torpillage du processus électoral, …: Les sanctions de l’UE sont tombées

Affaire Kamuina Nsapu, torpillage du processus électoral, …: Les sanctions de l’UE sont tombées

Après avoir ciblé en décembre 2016 sept dirigeants congolais, l’Union européenne vient...

Nouvelles sanctions ciblées : l'Europe frappe neuf dirigeants congolais

Nouvelles sanctions ciblées : l'Europe frappe neuf dirigeants congolais

Le Conseil de l'Union européenne est monté d'un cran, en infligeant des sanctions individuelles...

L’ONU déplore la politique-spectacle de Kinshasa

L’ONU déplore la politique-spectacle de Kinshasa

Dans un rapport présenté dernièrement devant le Conseil de sécurité, le SG de l’Onu a appelé, une...

Refus d'une enquête internationale sur l’assassinat de deux experts onusiens, Kinshasa engage un bras de fer avec l’Onu

Refus d'une enquête internationale sur l’assassinat de deux experts onusiens, Kinshasa engage un bras de fer avec l’Onu

Kinshasa a décidé d’affronter en duel le Conseil de sécurité de l'ONU, en refusant d'autoriser...

Bruno Tshibala dépose le projet de budget 2017 à l’Assemblée nationale

Bruno Tshibala dépose le projet de budget 2017 à l’Assemblée nationale

Les deux Chambres du Parlement n’ont que 20 jours pour examiner et adopter ce projet de budget...

Imprimer

«La situation sociale du peuple a atteint des limites insupportables», selon Kengo wa Dondo

Écrit par Stanislas Ntambwe . Publié dans Online Dépêches

A l’ouverture de la session de mars, mercredi 15 mars 2016, le président du Sénat congolais, Léon Kengo wa Dondo, a estimé que « la situation sociale du peuple a atteint des limites insupportables déploré ».

 

«La situation sociale du peuple a atteint des limites insupportables. On constate la montée vertigineuse de l’inflation. Celle-ci a engendré l’emballement des prix et la détérioration du franc congolais. Le problème est donc dans la gestion de l’économie», a déclaré le président du Sénat. Sur le plan politique, social, économique et sécuritaire, Léon Kengo s’est dit inquiet par cette situation «critique et préoccupante» que la RDC traverse actuellement.

Mettant l’accent sur la nécessité de mettre en application l’accord politique du 31 décembre 2016, Léon Kengo relève que toutes les institutions électives sont fin mandat. Ainsi, appelle-t-il, à la mise en œuvre rapide de cet accord politique signé sous l’égide de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) afin d’éviter le chaos au pays.

Acquis de l’accord due la St Sylvestre

Faisant l’éloge de l’accord dit de la Saint Sylvestre, le président du Sénat en a évoqué les principaux acquis. « L’engagement renouvelé de la classe politique à ne procéder ni à la révision ni au changement de la constitution, le maintien en fonction du président de la République en exercice et l’engagement renouvelé de celui-ci à ne pas briguer un troisième mandat, le maintien en fonction de toutes les institutions à mandats électifs», a-t-il relevé.  

Léon Kengo wa Dondo s’est voulu optimiste et serein quant à la tenue effective des élections prévues avant la fin 2017, selon l’accord du 31 décembre 2016 signé par le pouvoir et l’opposition. Il a ainsi appelé le peuple congolais à la patience.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Après avoir ciblé en décembre 2016 sept dirigeants congolais, l’Union européenne vient d’administrer un nouveau tacle au pouvoir de Kinshasa qui se distingue par la violation massive des droits...