A la Une

Unanimité à l’Assemblée nationale : Bruno Tshibala sommé de démissionner

Unanimité à l’Assemblée nationale : Bruno Tshibala sommé de démissionner

Les jours de Bruno Tshibala à la Primature sont comptés.  Son sort a été scellé mercredi à...

La guillotine

La guillotine

Le Premier ministre Bruno Tshibala a vécu mercredi une journée chaude à l’Assemblée nationale....

Les Africains complotent contre la RDC à propos des eaux de l’Ubangi

Les Africains complotent contre la RDC à propos des eaux de l’Ubangi

La RDC est au cœur de grands enjeux au niveau mondial, notamment en ce qui concerne  le...

Savoir partir

Savoir partir

Pas de sang versé, respect de textes, certes, dans un contexte quelque peu étrange ! Le Zimbabwe...

Calendrier électoral, machine à voter : le débat est clos

Calendrier électoral, machine à voter : le débat est clos

Corneille Nangaa a profité lundi d’une réunion organisée au siège de la Cenco pour fixer l’option...

Imprimer

TGI-Gombe : Muyambo établit le caractère usurpateur d’Emmanuel Stoupis

Écrit par P.M. le . Publié dans Faits divers

Le prévenu argue que le plaignant qui s’est constitué partie civile n’a jamais été propriétaire des immeubles querellés.

A l'audience foraine tenue à la Prison centrale de Makala, hier mardi 14 mars devant le tribunal de Grande instance de Kinshasa-Gombe, statuant sur les appels formulés par le ministère public, la partie civile et par Muyambo lui-même, ce dernier a établi le caractère usurpateur d’Emmanuel Stoupis. « Emmanuel Stoupis serait un usurpateur des immeubles qui n'ont jamais appartenu à sa supposée mère, Mme Vosnacis dont il ne connait même pas la date de décès. Emmanuel Stoupis se fait passer pour fils de tout Stoupis de la RDC dont Joachim Stoupis de Kolwezi qui n'a aucun rapport avec celui qui semble un instrument du pouvoir contre les Opposants ». a déclaré Jean Claude Muyambo Kyassa.

C'est pour la première fois qu'il a pris la parole devant le tribunal depuis son arrestation le 19 janvier 2015. Occasion pour lui de balayer du revers de la main toutes les infractions retenues contre lui.

Muyambo a dit qu'il n'a jamais vendu un seul immeuble de Monsieur Stoupis. Entre celui-ci et son cabinet, il n'a existé qu'une procuration pour défendre M. Stoupis dans la récupération de ses supposés immeubles. Et le travail fait n'a jamais été payé en termes des honoraires.

Pour Jean Claude Muyambo, il a été fabriqué des dossiers avec sa signature simplement pour le noyer. Ce qui lui fait croire qu'il s'agit d'une manipulation qui viendrait dans le noir.

Les tribunaux grecs confondent Stoupis

Dans la foulée, Muyambo a dit avoir  engagé des avocats en Grèce qui ont saisi le tribunaux de Grande instance et de paix d'Athènes, qui ont établi qu’Emmanuel Stoupis n'a aucun rapport avec Monsieur Joachim Stoupis en rapport avec les immeubles de Kolwezi. C'est donc un usurpateur sur base du rapport établi par le Tripaix et le TGI/Athènes.

En rapport avec les immeubles de Lubumbashi, Stoupis a affirmé devant le ministère public, procès-verbal à l'appui, que Muyambo n'avait jamais vendu l'immeuble spolié par un certain Tshituka.

En outre, l'immeuble Katebe a été récupéré par la Sonas avec notification à la Cour suprême de justice et au gouverneur de région de l'époque. C'est un immeuble qui n'appartenait plus jamais à Mme Vosnacis.

« Bien plus, le TGI et le Tripaix/Athènes ont indiqué que Mme Vosnacis n'a laissé aucun lopin de terre en RDC. Comment alors Monsieur Emmanuel peut venir s'approprier tous les immeubles de tous les nommés Stoupis en RDC? », s'est interrogé Jean Claude Muyambo qui doute de la qualité de Emmanuel Stoupis à se plaindre devant les tribunaux en RDC.

Au cours de cette audience, Muyambo a indiqué également que le Ministère public aurait confectionné des dossiers qui contredisent les déclarations de Stoupis sur PV en rapport avec certains immeubles. L’audience a été renvoyée à lundi 20 mars.

Articles récents

Les signaux vitaux du Premier ministre virent au rouge. Le député national Henri-Thomas Lokondo ne lui accorde aucune chance à cause du retard pris dans le dépôt du projet de budget 2018. Bruno...