A la Une

Le Rassemblement mobilise : non au 3ème dialogue

Le Rassemblement mobilise : non au 3ème dialogue

Plus que jamais soudé derrière le tandem Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi, le Rassemblement des...

Le refrain habituel

Le refrain habituel

La République démocratique du Congo a payé un lourd tribut de sa dépendance dans son industrie...

La SADC demande à la Céni de publier « le calendrier électoral révisé »

La SADC demande à la Céni de publier « le calendrier électoral révisé »

Au terme de son sommet, qui s’est clôturé dimanche en Afrique du Sud, la SADC (Communauté pour...

Alternance démocratique : Un front de résistance est né à Paris

Alternance démocratique : Un front de résistance est né à Paris

Au moment où la crise politique s’enlise, des mouvements citoyens et quelques personnalités ont...

La résistance s’organise

La résistance s’organise

Une stratégie commune pour obtenir le départ du régime de Kinshasa avant la fin de l’année, voilà...

Imprimer

Kisenso : l’ambassade des USA inaugure un incubateur à la maternité Esengo

Écrit par Bienvenu Ipan. Publié dans Société

Avec ce don d’une couveuse, la maternité ne ménage aucun effort pour fournir des accouchements sûrs aux mères et aux nouveau-nés dans cette commune urbano-rurale.

 

Le représentant pays de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), Christophe Tocco, a procédé, hier mardi 14 mars, à l’inauguration de l’incubateur, don de l’ambassade des États unis d’Amérique à la maternité Esengo, situé à Kisenso.

Ce geste est une réponse de l’ambassade américaine à la demande de la maternité Esengo. Selon Christophe Tocco, la maternité qui avait tout, n’avait plus que besoin d’une aide financière pour se doter d’une couveuse et fournir des accouchements sûrs aux mères et aux nouveau-nés.

En fait, la maternité a présenté beaucoup de besoins à l’ambassade des USA, notamment le manque d’électricité et le besoin de la couveuse. En bon partenaire, la représentation américaine en RDC a vite réagi, en résolvant ce problème d’électricité.

« Après avoir examiné la recommandation du comité pour soutenir la demande de cette communauté, nous étions heureux d’approuver un financement de 6,500 USD pour la couveuse », a déclaré le directeur pays de l’USAID en RDC.  

Les dons américains en faveur de la maternité Esengo s’inscrivent dans le cadre du programme spécial d’auto-assistance de l’ambassadeur (SSHF). Lequel programme permet à l’ambassadeur des USA de répondre aux demandes d’assistance formulées sous forme de projets à impact immédiat sur la communauté.

Les projets soutenus par le fonds américain doivent répondre à plusieurs exigences. Ils doivent améliorer les conditions économiques ou sociales de base du peuple au niveau local ; soutenir des activités à impact visible et à exécution rapide profitant à un grand nombre de gens ; impliquer une contribution locale en argent, en main d’œuvre, ou en matériels ; et que les communautés locales soient aptes à le faire fonctionner et entretenir.

En 2005, l’ambassade des USA avait inauguré l’installation des panneaux solaires qui, actuellement, fournissent de l’électricité stable et durable pour les salles d’opération de la maternité Esengo. En plus, ces panneaux améliorent et facilitent les conditions d’accouchements. Cette proposition innovatrice et économique qui continue à porter des fruits pour la communauté a motivé de nouveau l’ambassade américaine à poser un deuxième geste en faveur de la maternité Esengo.

« Je vous félicite pour votre engagement en vue d’un avenir plus brillant pour la génération future et je suis honoré que le peuple américain et l’ambassade des USA à Kinshasa aient contribué à votre effort », s’est félicité le représentant pays de l’USAID en RDC, Christophe Tocco.

Le médecin directeur du Bureau diocésain des œuvres médicales (BDOEM), François Minzemba, a remercié l’ambassade des USA pour le don fait à cette maternité de 69 lits et qui reçoit à peu près 200 accouchements par mois. « Ce don a permis d’améliorer les conditions de travail et celles des mamans qui viennent accoucher à cette maternité ».Ces conditions de travail viennent, selon lui, faciliter une prise en charge de qualité au sein de cette maternité. François Minzemba a profité de cette occasion pour annoncer son projet de faire de cette maternité une structure de prise en charge de la mère et de l’enfant. D’où, a-t-il souligné, la nécessité d’avoir tous les matériels de travail dont la couveuse, une nécessité pour une maternité qui reçoit régulièrement des enfants qui naissent avec un faible poids, des prématurés.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

La première victime de Luzolo est là. Elle s’appelle Anatole Kikwa, ancien directeur général de l’Ogefrem. Il doit répondre vendredi prochain à une convocation du cabinet du Procureur général de la...