A la Une

Enrôlement des électeurs : la Céni met le cap sur le Kasaï

Enrôlement des électeurs : la Céni met le cap sur le Kasaï

Elections sans l’espace Kasaï ? Corneille Nangaa  avait évoqué cette hypothèse en mai dernier...

750 millions USD portés disparus dans les mines : le gouvernement recadre Global Witness

750 millions USD portés disparus dans les mines : le gouvernement recadre Global Witness

Le gouvernement affiche toute sa sérénité sur le dernier rapport de Global Witness notamment en...

Le MLC désapprouve Olenghankoy et claque la porte du CNSA

Le MLC désapprouve Olenghankoy et claque la porte du CNSA

A la suite de la réunion des délégués des différentes composantes au CNSA qui a eu lieu ce...

Grande déception

Grande déception

L’Accord du 31 décembre 2016 est systématiquement foulé au pied par la Majorité présidentielle...

La nouvelle feuille de route du Rassemblement

La nouvelle feuille de route du Rassemblement

Le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement a finalement clôturé,...

Imprimer

Initiative « La ceinture et la Route » : un projet économique intégrateur porté par la Chine

Écrit par Cyprien Kapuku Depuis Beijing/Chine. Publié dans Internationale

Au pays de Mao Zedong, le président Xi Jinping croit en la mise en œuvre d’un nouveau type de développement économique mondial basé sur la coopération mutuelle entre les Etats, désigné sous le vocable « La Ceinture et la Route ». Cette initiative portée par la Chine vise, entre autres, à promouvoir une véritable intégration économique partant de la Chine en passant par la région Eurasiatique  jusqu’en Afrique et l’Océanie.

 

Dans sa marche vers l’avènement d’un monde économique juste où les intérêts de chaque pays – grand, petit, riche ou pauvre – seront pris en compte dans un cadre de coopération basé sur un type de développement commun, la Chine ne manque pas d’innover avec des formules. C’est le moins que l’on puisse dire de l’initiative « La Ceinture et la Route ».

Ce projet, jadis inspiré par l’ancienne route commerciale de la soie qui n’intégrait que les pays riverains de la Région Asie, se trouve dans le contexte actuel de la mondialisation, étendu sur les autres régions du monde. Notamment, l’Afrique, l’Extrême-Orient russe, l’Europe et la péninsule coréenne.

Aussi ambitieux que cela puisse paraître, ce projet économique d’envergure mondiale fait partie des priorités de la politique internationale de l’Empire du milieu. En Chine, toutes les batteries sont mises en marche pour conduire à bon port ce projet aux avantages multiples, affirment les officiels chinois.

En effet, lors de ses visites effectuées au Kazakhstan et en Indonésie en 2013, le président chinois Xi Jinping a successivement lancé l’initiative de construire ensemble une Ceinture économique de la Route de la Soie et celle d’une Route maritime de la Soie du 21ème siècle. Depuis lors, le gouvernement chinois ne ménage aucun effort pour la réalisation de cette initiative qu’il qualifie « d’un grand projet multidimensionnel de longue durée, touchant à de nombreux pays et régions et consistant en un grand nombre de travaux de construction ». 

C’est pour cette raison d’ailleurs que la grosse machine diplomatique chinoise est en train de mener des consultations avec les différents pays devant intégrer le projet.

Avantages de l’Initiative

Si le contexte économique international actuel est basé sur des inégalités entre les acteurs, la Chine qui fait de la mondialisation « inclusive et juste » son cheval de bataille, trouve dans la mise en œuvre de l’initiative « La Ceinture et la Route » une façon de rééquilibrer ce terrain aux disparités énormes.

Ainsi pour la Chine, cette initiative a pour objectif de créer une architecture de coopération économique régionale ouverte, inclusive et bénéfique à tous et dont les fruits du développement seront également partagés par les régions et les pays riverains.

Contrairement aux autres plans de développement mis en œuvre par l’Europe, pour le gouvernement chinois qui décline toute prétention de s’ériger en partie dominante de la conduite de ce projet, « l’initiative La Ceinture et la Route, a l’avantage d’intégrer tous les pays ( forts, faibles, riches, pauvres, grands et petits) ; chacun a sa part dans cette nouvelle forme de coopération  gagnant-gagnant ».

Un volume économique de 21.000 milliards USD

Ce vaste projet n’en est pas moins en termes des chiffres. Il part de la Chine avec comme  noyau la région eurasiatique et s’étend jusqu’en Afrique et en Océanie.  Il relie à l’Est  la zone économique de l’Asie-pacifique et à l’Ouest la zone économique européenne et  couvre aussi l’Asie du nord-est notamment la péninsule coréenne et l’extrême Orient russe.

L’initiative « La Ceinture et la Route » couvre plus de 60 pays comptant une population totale de 4.4 milliards de personnes, soit 63 % de la population mondiale avec un volume économique global estimé à 21.000 milliards USD, soit 29% du volume économique mondial.

 

Reste à la Chine qui ne jure que par la réalisation de cette initiative, perçue également comme une nouvelle manière d’atténuer les conflits internationaux et d’étouffer dans l’œuf ceux qui sont encore en gestation, de trouver les moyens susceptibles de la réaliser, dès lors qu’avec l’infinie complexité des rapports internationaux, tous les acteurs n’ont pas forcément la même compréhension des choses.

Commentaires   

0 #2 NLEMVO NKAMBU Simon 16-06-2017 13:41
Le projet ceinture et route : et monde, est un projet durable, un projet de développement, projet de paix, un projet de gagnant-gagnant entre les Africains, les Européens et les Asiatiques.
Ce projet est aussi de développement culturel, il sert à donner une nouvelle dynamique, un nouveau souffle, un nouveau cadre de collaboration entre ces 3 continents. Chaque continent doit apporter sa contribution pour la réussite de ce projet. Ce projet prône le libre-échange entre ces 3 continents (mondialisation ). Ce projet va réduire la criminalité dans ces 3 continents, cette criminalité qui vient de la pauvreté de certaines zones isolées économiquement et socialement.
Citer
0 #1 debaille yves 15-03-2017 14:59
L'Eurafrique de Saint Petersbourg au Cap de Bonne Espérance
avec la région des grands lacs d'Afrique comme chef d'orchestre
est la solution déjà envisagée par Jules Verne en 1863
( 5 semaines en ballon )
L'avenir du monde sera mondial à 100°/° il sera financé par le f.m.i (fonds médical international) les s.m.e (sécurités médicales des états participants)
La " MEDECINE SANS FRONTIERES " gènèrera la paix mondiale et mettra fin à toutes les épidémies et autres causes de mortalité, dont les guerres, qui continuent à décimer l'humanité.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

A l’audience du jeudi 21 juillet 2017 dans le procès qui oppose le ministère public aux assassins présumés des experts de l’ONU Michaël Sharp et Zaida Catalan, le témoin Jean-Bosco Mukanda à accusé...