A la Une

L’honneur perdu

Dans la province de l’Ituri, environ 200 Congolais sont morts mercredi 16 août à la suite d’un...

Le Rassemblement mobilise : non au 3ème dialogue

Le Rassemblement mobilise : non au 3ème dialogue

Plus que jamais soudé derrière le tandem Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi, le Rassemblement des...

Le refrain habituel

Le refrain habituel

La République démocratique du Congo a payé un lourd tribut de sa dépendance dans son industrie...

La SADC demande à la Céni de publier « le calendrier électoral révisé »

La SADC demande à la Céni de publier « le calendrier électoral révisé »

Au terme de son sommet, qui s’est clôturé dimanche en Afrique du Sud, la SADC (Communauté pour...

Alternance démocratique : Un front de résistance est né à Paris

Alternance démocratique : Un front de résistance est né à Paris

Au moment où la crise politique s’enlise, des mouvements citoyens et quelques personnalités ont...

Imprimer

RDC/Elections : la MONUSCO mène à bon port sa part du contrat dans le déploiement des kits électoraux

Écrit par Stanislas Ntambwe.

 

La délégation conduite, vendredi 10 mars 2017 à Popokabaka, dans la province du Kwango, par la directrice du cabinet du représentant spéciale du secrétaire général des Nations Unies en RDC, s’est félicitée de la nature du partenariat entre la Monusco et la Ceni.

Dans la suite de cette mission, on note la présence des représentants des pays membres du Conseil de sécurité de l’Onu, de l’Union européenne, de l’Union africaine, de l’Angola, la Suède, de l’Egypte et du Japon.

Cette visite de terrain traduit la volonté de la Communauté internationale de voir la République démocratique du Congo (RDC) se doter des nouveaux dirigeants, à l’issue de la tenue des élections à la fin de l’année 2017 et procéder ainsi, à la première alternance démocratique.

Contexte

Dans le cadre de la répartition des tâches entre la Mission de l’Organisation des Nations Unies en RDC (Monusco) et la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), il est prévu que la Monusco assure le déploiement du matériel de révision du fichier électoral dans les antennes difficiles d’accès, ce qui représente la moitié de 215 antennes sur l’ensemble du territoire national congolais.

L’antenne de Popokabaka dessert 82 centres d’enregistrement. Le matériel transporté ce vendredi 10 mars depuis le hub de Kinshasa vers l’antenne de Popokabaka par hélicoptère MI-8 représente un total de 2500 Kg. Il s’agit de 29 générateurs. Avant ce vol, la Monusco avait déjà envoyé 6000 Kg d’équipements vers cette antenne en trois rotations.

En 2011, le territoire de Popokabaka comptait 96 000 enrôlés. Selon les estimations de la Ceni, Popokabaka pourrait dépasser cette année, le nombre de 120 000. D’après le rapporteur de la Ceni, Jean-Pierre Kalamba, l’opération d’enrôlement des électeurs à Popokabaka devrait commencer « vers le 15 avril 20117 ».

Mais avant d’en arriver là, une formation de 10 jours au profit des secrétaires exécutifs provinciaux de la Ceni, devra commencer cette semaine à Kinshasa. Ces derniers devront, au retour dans leurs provinces respectives, former aussi les chefs d’antennes, des logiciens et autres agents. Bénéficiant également d’une formation de 10 jours, les chefs d’antennes et logiciens devront rentrer dans leurs antennes pour former à leur tour, les membres des bureaux de vote.

Etats des lieux

A ce jour, la Monusco a déployé l’intégralité des équipements mis à sa disposition par la Ceni dans le hubs (grandes villes dans les provinces) de Bukavu, Bunia, Dungu, Gemena, Isiro, Kalemie, Kamina, Kindu, Kisangani, Lubumbashi et Mbandaka.

En outre, pour accélérer l’arrivée sur le territoire congolais de 11 500 générateurs achetés en Chine par la Ceni, la Monusco a déployé, le 20 février 2017, quatre avions cargos à Mombassa (Kenya). Les rotations sont terminées entre Mombassa et les hubs de Dungu, Isiro, Kindu et Kisangani. Elles devraient prendre fin d’ici au 15 mars 2017, pour les hubs de Kinshasa, Kananga et Mbuji-maï pour un poids total de 966 tonnes transportées.

La Monusco a pour mandat d’une part, d’apporter une assistance technique et un soutien logistique aux opérations de révision du fichier électoral en cours, et d’autre part, de promouvoir un processus électoral inclusif, crédible et transparent via les bons offices du Représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’honneur perdu
mardi 22 août 2017
Dans la province de l’Ituri, environ 200 Congolais sont morts mercredi 16 août à la suite d’un glissement de terrain. Le bilan est beaucoup plus élevé que celui communiqué par les autorités...